Thématique 
Pédagogie 
Date
21 mai 2021

Lors de la cérémonie Ingénieuses 2021 qui s’est tenue ce jeudi 20 mai, le projet #SiJeVeuxTuPeux, présenté par l’ESIEA, s’est distingué parmi près de 185 candidatures et projets, 8 nominés pour le Prix à destination des écoles, 4 récompensés, en recevant le Prix spécial du Jury.

 

Les prix décernés dans le cadre du concours d’ampleur national organisé par la Conférence des directeurs des écoles françaises d’ingénieurs (CDEFI) – en partenariat avec l’Agence universitaire de la Francophonie, Elles bougent, Femmes ingénieurs, STMicroelectronics, et Talents du numérique, et avec le soutien d’ATC France, du Bureau national des élèves-ingénieurs, de Campus-Channel, de la Commission des titres d’ingénieur, d’Ingénieurs et scientifiques de France et de Techniques de l’ingénieur – récompensent les actions de sensibilisation à l’égalité femmes-hommes au sein des écoles d’ingénieurs ou dans la sphère professionnelle, à attirer davantage de femmes dans les formations d’ingénieurs ou lutter contre les discriminations et les idées reçues.

 

L’ESIEA, qui accueille un nombre d’étudiantes ingénieures du numérique plus élevé que la moyenne nationale, est, depuis sa création, très engagée dans la lutte pour l’égalité entre les femmes et les hommes et contre toute forme de violence et de discrimination.

 

Le projet #SiJeVeuxTuPeux, a été initié pour marquer la Journée internationale des droits des femmes et a consisté en une série d’initiatives au cours de la semaine du 8 mars 2021. Tout d’abord, il acte le lancement des « 5 engagements de l’ESIEA » :

  1. Encourager les jeunes filles à entrer dans les métiers du numérique par la pérennisation et l’intensification des actions Women@esiea, Club d’ingénieures de l’ESIEA ;
  2. S’engager contre les violences et harcèlement, notamment par la signature par les étudiants et l’encadrement de l’école, des chartes BNEM et BNEI ;
  3. Mettre en place un dispositif de signalement de toutes formes de discriminations afin de lutter contre les violences sexuelles et sexistes par la formation et la sensibilisation et par l’accompagnement juridique et psychologique ;
  4. Lutter contre la précarité menstruelle par la mise à disposition de distributeurs de protections périodiques, gratuites et bio sur les trois campus ;
  5. Désigner un référent égalité homme, chez les étudiants.

 

Puis, en clôture de la semaine, une table-ronde intitulée #SiJeVeuxTuPeux, sur le thème « Comment en finir avec les violences sexuelles et sexistes dans l’enseignement supérieur ? » avec la participation de Charles Delières, étudiant en 3e année ESIEA, Guillaume Gouffier-Cha, député, Ella Harmonic, co-fondatrice de l’association Sexe & Consentement, Nathalie Leruch, adjointe au maire d’Ivry-sur-Seine, Iris Maréchal, présidente de l’Observatoire étudiant des violences sexuelles et sexistes, Laurence Rossignol, vice-présidente du Sénat, sénatrice, ancienne ministre et Isabelle Steyer, avocate.

 

« Ce prix récompense l’implication et l’exigence de l’école en matière d’égalité entre les femmes et les hommes mais souligne aussi la volonté des professeurs, des collaborateurs et des étudiants de donner à l’ESIEA un environnement sûr et épanouissant pour ses élèves », se réjouit,
Loïc Roussel, directeur du groupe ESIEA

 

Découvrir notre pédagogie