Thématique 
Success Story 
Date
10 juin 2021

La start-up Brisa Robótica, qui travaille au développement de logiciels et d’appareils pour donner une nouvelle vie aux machines industrielles considérées comme obsolètes au Brésil, vient de lever 1,2 million BRL auprès du fonds brésilien Anjo.

Co-fondée par un diplômé de l’ESIEA, David Bensoussan, et Thiago de Freitas en 2015, elle entame une nouvelle étape de son développement.

Une solution pour renouveler la vie des machines industrielles

 

 

 

De la rencontre d’un français David Bensoussan, 29 ans, ingénieur système, et d’un brésilien Thiago de Freitas, 34 ans, ingénieur électricien et systèmes autonomes est né le premier produit de la start-up Brisa Robótica : Windrose, in kit pour automatiser machines et robots.

Des capteurs (caméras, lasers…) sont ajoutés aux chariots élévateurs, remorqueurs et transpalettes, pour en faire des machines intelligentes. Windrose s’adapte aux capteurs, type de machines et leur environnement de travail.

Le produit est commercialisé au Brésil et en Europe à partir de 2018.

Depuis, l’entreprise a développé une gamme de produits modulaires : de nouveaux KITs pour différentes machines et des outils pour gérer ces flottes de machines.

 

« Nous offrons un moyen de mettre à jour la technologie des équipements sans avoir besoin d'investissements supplémentaires, ce qui permet de prolonger la durée de vie utile de machines qui seraient devenues obsolètes »
explique le Thiago de Freitas, le co-fondateur de Brisa Robótica.

 

Depuis sa création, la startup avance petit à petit sur le marché avec un portefeuille qui compte de grandes entreprises d’origine allemande, espagnole et néerlandaise.

En 2018, il y avait deux clients. En 2019, le portefeuille compte désormais quatre méga-industries et a remporté deux autres comptes en 2020.

Parmi les clients de Brisa figurent le brésilien Vale (mines) et le néerlandais Vanderlande (logistique).

La société a son siège à Recife et des bureaux à São Paulo et Florianópolis.