Thématique 
Actualités 
Date
12 avril 2019

L’ESIEA, 1 école, 2 campus, mais pas que !

L’école est aussi présente à l’international, que ce soit par notre réseau d’entreprises, ou nos universités partenaires !

Sur ton cursus, tu pourras réaliser jusqu’à 16 mois de stage en France et à l’international, au sein de grandes entreprises ;  PME-PMI, start-up ou laboratoires de recherche, ce qui te permettra de définir progressivement ton projet professionnel et tes choix d’orientation.

Chaque année, l’ESIEA envoie des élèves de 4e année en stage technique dans les laboratoires de recherche chez notre partenaire thaïlandais King Mongkut’s University of Technology Thonburi (Bangkok).Mélanie PIOT et Thybault ALABARBE sont arrivés il y a quelques jours sur le campus en Thaïlande. Ils sont chanceux oui, mais pas seulement !… Nous sommes fiers de leur victoire pour le prix du meilleur projet lors du salon PST4 du campus de Paris (Projets Techniques et Scientifiques).

Ressenti sur le séjour

Notre premier jour à Bangkok fut riche en émotions et assez déstabilisant : notre objectif était atteint, aucun aspect de la vie Thaïlandaise n’était semblable à ce que nous avions connu
jusque là. En effet, la langue, la monnaie, la nourriture, les conditions climatiques, les déplacements… rien n’est similaire à la France ! Même si cela a pu paraître déroutant au premier abord, nous conservons notre enthousiasme et sommes certains que ces 4 mois vont être une expérience très enrichissante. De plus, nous pouvons à tout moment compter sur le soutien de nos proches, des autres étudiants internationaux, ainsi que sur le personnel de KMUTT qui est très chaleureux et
compréhensif !

Pourquoi avoir choisi KMUTT ?

Pour notre Expérience Internationale, nous souhaitions aller dans un pays où le mode de vie était drastiquement différent de celui européen, tout en restant abordable. La Thaïlande s’annonçait comme la destination remplissant tous ces critères. KMUTT s’est rapidement imposée comme l’université rêvée, nous permettant de valider à la fois notre Expérience Internationale et notre stage technique. De plus, le projet Eurêka nous tenant vraiment à coeur, nous cherchions un laboratoire de recherche prêt à accepter d’héberger un projet externe. Avec ses nombreuses publications et prix, le laboratoire de KMUTT semblait donc tout indiqué pour ce stage !

A propos du projet Eurêka

Notre projet est appelé projet Eureka et a été notre PST ainsi que notre projet d’Espoir Recherche pendant notre 4A. Il fait partie d’un projet de recherche franco-québécois (appelé TEEC : Technologies Educatives pour l’Enseignement en Contexte) financé par l’Agence Nationale de la Recherche et regroupant plusieurs universités des deux nationalités (l’ESIEA, Télécom ParisTech, Université des Antilles, Université Paris-Descartes, Télé-Université du Québec, Université du Québec à Montréal).

L’objectif du projet TEEC est de proposer des outils technologiques à l’appui d’une méthode didactique basée sur la « confrontation de contextes » et développée par plusieurs didacticiens et spécialistes de l’éducation. Nous appelons confrontation de contexte la méthode d’enseignement qui consiste à opposer des élèves de cultures différentes sur des sujets communs afin de comparer leurs connaissances et leur compréhension de ces derniers. L’objectif est d’utiliser les différences liées à leur culture ou à leur méthode d’enseignement pour faire évoluer leur point de vue sur le sujet donné et, par conséquent, leur compréhension de celui-ci. Lorsqu’une différence est mise en évidence et conduit à un débat et/ou à une incompréhension entre les élèves, il y a un phénomène de « clash de contexte ».

C’est précisément là qu’intervient le projet Eureka. Notre objectif est d’analyser en partie ces clashs de contexte en identifiant les effets Eurêka qui pourraient y être exprimés. L’effet Eurêka correspond au phénomène de compréhension soudaine d’une personne. Elle se caractérise le plus souvent par un moment de frustration (les sourcils du sujet sont froncés) suivi d’un moment d’étonnement (souvent accompagné d’une exclamation comme « Ah ! ») et enfin, de joie (sourire) et de partage (dyades). L’objectif premier du projet Eurêka est d’appuyer l’analyse des didacticiens du projet TEEC en y ajoutant une analyse vidéo. Plus généralement, le projet TEEC pourra permettre à un
enseignant de savoir ce que l’étudiant a compris ou non pendant la leçon afin d’adapter sa prochaine session en conséquence.

Pour réaliser le projet Eurêka, nous travaillons avec le laboratoire LDR de l’ESIEA, dirigé parle Dr Prévost, et en étroite collaboration avec les différentes parties prenantes du projet TEEC. Nous avons à notre disposition des enregistrements de visioconférences entre des étudiants guadeloupéens et québécois d’âges différents et parlant de différents sujets. Notre PST était composé de 5 étudiants : Thybault Alabarbe, Angélique Baille, Agnès Gaspard, Baptiste Hudyma et Mélanie Piot. L’organisation et le travail de toute l’équipe a valu au projet Eurêka de remporter le prix spécial des mentors ainsi que le challenge des PST4 pour l’année 2018-2019. Néanmoins, le projet étant trop ambitieux pour être réalisé sur l’année scolaire seule, nous – Thybault et Mélanie – avons décidé de continuer son développement pendant notre Expérience Internationale et notre stage technique à King Mongkut’s University of Technology Thonburi.

 

 

En savoir plus sur les stages