Thématique 
Projets Etudiants 
Date
29 octobre 2020

L’année 2020 se termine rapidement, et la pandémie de coronavirus montre aucun signe d’accalmie. Pour une large majorité, le port du masque devient peu à peu une nécessité incontournable du quotidien. Mais, sans surprise, cela comporte une part de pénibilité non négligeable. Edouard Touzan, étudiant du campus de Laval de l’ESIEA, a décidé de répliquer un objet dont il avait constaté l’utilité en stage plus tôt dans l’année : le porte-masque.

“Quand j’étais en apprentissage l’an dernier, ma précédente entreprise a eu l’idée de fabriquer ces pièces pour soulager nos collaborateurs qui portaient le masque à longueur de journée, explique-t-il. Ils fabriquaient également des visières et des pièces pour ouvrir les portes sans toucher les poignées directement. En arrivant à Laval, j’avais gardé mon porte masque et j’ai eu l’idée de faire mes propres pièces à l’école pour en faire profiter mes camarades et le personnel de l’école, voire mes amis en dehors de l’école. Certains étudiants étaient fortement intéressés, je leur en ai donc distribués quelques-uns ainsi qu’à quelques professeurs.”

Le porte-masque s’utilise de la manière suivante :
Les élastiques du masque s’accrochent autour de ses branches au lieu de derrière les oreilles. L’objet se place donc derrière la nuque et permet de soulager la pression derrière les oreilles. Le porte-masque comporte quatre niveaux de réglage, selon la longueur des élastiques du masque. Une solution utile pour remédier à l’inconfort potentiel provoqué par le port du masque à longueur de journée.

 

Découvrez les autres projets de nos étudiants