Atout décisif pour l’ingénieur de demain, essentielle à l’épanouissement de chacun, la formation humaine permet de cultiver le savoir-être et l’ouverture d’esprit des élèves. Tous les recruteurs le disent, les aptitudes relationnelles sont devenues le complément indispensable de l’excellence technique. A l’ESIEA près de 25% du temps et des crédits ECTS y est consacré.

La formation humaine se décline tout au long de la scolarité ESIEA

Formation humaine ESIEA

L’ESIEA forme l’Ingénieur(e)… et l’Homme ! Développer son potentiel humain, enrichir sa connaissance de soi et de l’autre, mettre en valeur les talents, tels sont les piliers de la formation humaine depuis les origines de l’ESIEA.

En effet, l’ingénieur qui a une réelle considération et compréhension d’autrui, sait mettre en commun les intelligences, mobiliser les énergies et transmettre sa motivation aux équipes quelle que soit la situation.

Combinées à un haut niveau technico-scientifique et à la capacité de faire évoluer ses connaissances, ces qualités et compétences transversales font la différence en entreprise.

Les étudiants ESIEA ne se contentent pas de résoudre des problèmes scientifiques complexes et de renforcer leur savoir-faire. Ils suivent également des cours en marketing, droit, gestion des entreprises, gestion de projets, éthique, développement durable, psychologie des relations, communication, langues (LV1, LV2), techniques d’expression écrite et orale, etc.

Des compétences managériales, linguistiques et humaines que les employeurs apprécient d’emblée chez les jeunes diplômés de l’ESIEA et qui leurs permettent de faire évoluer leur carrière très rapidement. Les ingénieurs ne restent pas longtemps des experts technique. Ils sont très vite amenés à occuper des postes de responsables, de manageurs qui devront intégrer une dimension stratégique à leur réflexion, s’intéresser à leurs collaborateurs, savoir les guider et impulser une vision.

Nous évoluons dans un écosystème complexe, en évolution permanente, dans lesquels les compétences humaines sont devenues essentielles. On attend d'un futur ingénieur qu'il sache prioriser les choses, un esprit critique et une véritable capacité de remise en question. Les ingénieurs contribuent à changer le monde !
Bruno Bisaro, responsable des projets de formation humaine du campus de Paris de l'ESIEA

 

Les PFH : chaque année, l’aboutissement d’un projet concret à la fois ludique et pédagogique

En fonction des centres d’intérêt de chacun, en marge des activités technico-scientifiques, les futurs ingénieurs s’investissent dans des projets d’envergure (dénommés PFH pour Projets de Formation Humaine), à caractère ludique et pédagogique liés à la culture, au sport, à l’humanitaire, etc.

Les élèves explorent chaque année une nouvelle voie, développant ainsi une expertise différente. C’est une bonne manière de se préparer à occuper efficacement des responsabilités très diversifiées et de développer des compétences méthodologiques et comportementales liés au savoir-être.

Quelques exemples de Projets de Formation Humaine (PFH)

  • Participation au raid aventure inter écoles 4L Trophy pour distribuer des fournitures scolaires au Maroc. Près de 2 000 km en 4L dans le désert !
  • La mission humanitaire en Afrique de l’association KPS et ses actions pour réduire la fracture numérique
  • Développement d’un système d’exploitation open source à destination des personnes âgées (prix de la fondation Sopra-Stéria Institut de France)
  • Organisation d’un concert inter Grandes écoles
  • Tournois sportifs multisports (comme le Troph’ESIEA sous l’égide du BDS) ou le CDMGE (Challenge du Monde des Grandes Écoles et Universités)
  • Rallye ski et colloque entreprise à la montagne pour les 4ème années
  • Gala de fin d’année et organisation de la soirée de remise des diplômes
  • Mise en place d’une campagne de sensibilisation contre la mucoviscidose
  • Distribution de nourritures aux personnes démunies ou organisation de LANs caritatives