Thématique 
Recherche 
Date
15 novembre 2016

Grâce à son nouvel axe de recherche LDR (pour machine learning, big data & robotics) l’ESIEA prépare ses ingénieurs aux métiers nés de la rencontre entre les nouvelles techniques d’acquisition et de traitement des données et l’informatique affective, étroitement liée aux questions d’intelligence artificielle.

L’ESIEA ouvre un nouveau laboratoire de Recherche au croisement du Big data et de l’informatique affective

L’ESIEA s’est donné pour mission de contribuer à l’avancée des savoirs dans les domaines des sciences et technologies de l’information afin de former des ingénieurs avertis des développements les plus pointus de leurs domaines de compétence, et sachant s’adapter pour contribuer à l’évolution de leur société. Cet engagement constant a conduit l’ESIEA à l’ouverture du Laboratoire Learning, Data & Robotics (LDR) sur son campus parisien, en vue d’encourager et d’accompagner de nouvelles vocations au carrefour du Big data et du machine learning.

 

Laboratoire LDR : learning, data & robotics

 

Interprétation des données, informatique affective, informatique climatique

Analyse du changement climatique et de ses conséquences dans les Antilles Françaises, projet du laboratoire LDRL’arrivée de Lionel Prevost à la tête de LDR inaugure une nouvelle étape dans les projets liés à la Recherche à l’ESIEA. Ce spécialiste de l’informatique affective, Professeur des Universités et titulaire d’une habilitation à diriger des recherches doctorales (HDR) souhaite aujourd’hui fédérer les différentes expertises de l’ESIEA autour de projets transdisciplinaires ; des projets qui mettent en jeu les techniques d’acquisition de données, leur analyse et leur classification, appliquées à des domaines aussi variés que l’informatique affective, l’analyse du changement climatique ou bien encore la robotique sous-marine.

L’ESIEA s’est impliquée très tôt dans les applications des nouvelles technologies de l’interaction. Réputée pour son expertise en Réalité virtuelle, Réalité augmentée et Cybersécurité, l’école est également très active dans les développements de l’e-santé via son laboratoire de Recherche INSH à Laval.

Son laboratoire parisien Learning, Data & Robotics offre désormais aux étudiants la possibilité de s’engager pleinement dans une branche passionnante et porteuse des sciences informatiques : la mise au point d’interfaces homme-machine intelligentes, centrées sur l’utilisateur et capables de s’adapter à son état émotionnel.

Au nombre des missions de Lionel Prevost : développer différents partenariats en direction d’entreprises innovantes et impliquées dans les sciences des données et les nouvelles technologies ; initier et valoriser des projets d’outils utilisant les développements récents de l’informatique affective (reconnaissance de formes, d’expressions…) ; contribuer au travers de LDR à une meilleure compréhension des enjeux du machine learning, au service des personnes et des industries.

Des objectifs essentiels au regard des enjeux sociétaux que sont les questions d’apprentissage, de traitement des données et d’interaction homme-machine, auxquels l’ESIEA souhaite apporter une contribution active.

Les métiers de l’ingénieur au défi du machine learning

Acquisition et reconstruction de données 3D denses sous-marines en eau peu profonde par des robots d’exploration, projet du laboratoire LDRParmi les récents projets de LDR : le développement d’un agent conversationnel animé ou « confident numérique » capable d’interaction et destiné à aider son utilisateur à mieux vivre un ensemble de situations ; le développement de techniques agiles d’acquisition de données en milieu sous-marin peu profond, mais aussi la modélisation d’évolutions climatiques sur de longues durées.

Les techniques d’acquisition, de traitement et d’analyse de données se rencontrent au travers d’applications quotidiennes et nécessitent des compétences situées au carrefour des systèmes embarqués, du Big data et du machine learning auxquelles répondent les enseignements modulaires de l’ESIEA qui avec LDR, encourage la formation d’ingénieurs aux compétences transversales et aux profils diversifiés.

En intégrant activement les problématiques d’informatique affective au sein des enseignements numériques, l’ESIEA confirme sa vision d’un ingénieur humaniste et impliqué dans des enjeux sociétaux essentiels.

 

Ecole doctorale
À l’instar des autres laboratoires de Recherche de l’ESIEA, LDR sera rattaché à l’école doctorale SMI « Sciences des Métiers de l’Ingénieur » commune à l’ENSAM, MINES ParisTech et au CNAM.