L’ESIEA a été créée en 1958 par un ingénieur visionnaire et pédagogue, Maurice Lafargue. Dès le début il souhaitait développer une pédagogie de la réussite pour former des ingénieurs généralistes et polyvalents. Près de 60 ans plus tard, l’ESIEA n’a jamais cessé d’innover. Son histoire est ponctuée de succès, de prises de risques devenues des références. Il nous a fallu bousculer certaines logiques, remettre en cause certains stéréotypes et bouleverser des règles bien établies.

Innover et agir, entreprendre et se renouveler

L’ESIEA a toujours été reconnue par les entreprises mais aussi par les plus grandes institutions nationales et internationales.

Cet état d’esprit est notre marque de fabrique. Elle laisse libre cours aux initiatives qui concilient performance et imagination, esprit d’entreprise et implication personnelle.

Les grandes dates de l’histoire de notre école symbolisent bien ce qu’à toujours été et ce que sera un ingénieur ESIEA : quelqu’un qui sait innover et agir.

Historique

  • Août 1957 Chamonix, Mont Blanc, Mer de glace, face au Mont Envers, campement sur un glacier : sous la tente, un équipement électronique prend des mesures dans la masse de la glace. Une équipe de chercheurs rêve d’une école d’ingénieurs pour les applications de l’électronique.
  • Août 1958 Paris, rue Antoine Dubois, Maurice Lafargue (photo), l’un des ingénieurs présent sur le glacier passe du rêve à la réalité et crée officiellement l’ESEA (École Supérieure d’Applications Électroniques et Automatismes). Visionnaire et pédagogue, Maurice Lafargue développe une pédagogie de la réussite très novatrice pour l’époque afin de former des ingénieurs généralistes et polyvalents.
  • En 1968, avec la montée en puissance des technologies informatiques, l’école se transforme en ESIEA (École Supérieure d’Informatique Électronique Automatique).
  • En 1973, l’école se fixe rue Vésale dans le 5e arrondissement de Paris, tout près de la rue Mouffetard et du Quartier Latin.

Le fondateur de l'ESIEA Maurice Lafargue, reçoit la légion d'honneur

  • En 1975, Maurice Lafargue fait don de son école aux anciens élèves. Fait exceptionnel en France, l’école devient officiellement la propriété de l’Association des Anciens Élèves et Amis de l’ESIEA et adopte le statut d’association à but non lucratif (loi 1901). Pour son fondateur, au delà d’une garantie de pérennité, de désintéressement et d’évolution, cette prise en charge de l’école par ses anciens élèves instituait un tutorat permanent, des jeunes générations par les plus anciennes, réalisant un accompagnement des étudiants dans l’épanouissement de leur projet professionnel.
  • En 1985, la Commission des Titres d’Ingénieurs (CTI) habilite l’école à délivrer le diplôme d’ingénieur ESIEA. La croissance se poursuit avec l’ouverture d’un campus urbain à Ivry-sur-Seine et l’extension permanente des locaux et des moyens pédagogiques.
  • En 1993, l’ESIEA ouvre à Laval en coopération avec les collectivités locales et régionales de la Mayenne et des Pays de la Loire, un nouveau campus. Il délivre le même diplôme d’ingénieur ESIEA que l’établissement parisien.
  • En 1994, l’Association devient Groupe ESIEA.
  • En 1996, ouverture sur le campus de Laval du premier pôle de recherche dédié à la réalité virtuelle et aux systèmes embarqués.
  • En 1998, le Groupe ESIEA crée l’Institut ESIEA dédié à la formation continue et professionnelle.
  • En 2002, ouverture d’IN’TECH. Cette école supérieure d’ingénierie informatique forme en 3 ans et 5 ans des experts plus spécialement dédiés aux métiers de l’informatique.
  • En 2004, intégration de la robotique dès la première année de la formation. Ouverture du Mastère Spécialisé Sécurité de l’Information et des Systèmes, accrédité par la CGE (Conférence des Grandes Écoles).
  • En 2005, ouverture de l’Ecole d’été : mise à niveau, rattrapages et cours spécialisés. Délivrance du supplément au diplôme aux normes européennes ECTS qui détaille en français et en anglais l’organisation de l’enseignement supérieur français, la pédagogie ESIEA et le parcours personnel de l’étudiant
  • En 2006, l’ESIEA est partenaire de GEM (Grenoble Ecole de Management), les étudiants de l’ESIEA peuvent effectuer des Mastères Spécialisés en management de projet, management de l’innovation et achat & logistique en parallèle de leur 5e année.
  • En 2007, la Recherche du Groupe ESIEA se diversifie en créant le pôle sécurité informatique (cryptologie et virologie) situé à Laval et dirigé par Eric FILIOL.
  • En 2009, le Groupe ESIEA s’associe avec Euridis (école spécialisée dans la formation de Chargés d’Affaires) pour créer un Centre de Formation par l’Apprentissage (CFA-ITE) spécialisé en Informatique, Télécommunication et Électronique. Le cursus en 3 ans permet de devenir ingénieur ESIEA par l’apprentissage. L’entrée est accessible aux étudiants en admissions parallèles en 3e année (généralement après un DUT ou une licence professionnelle).
  • En 2010, l’ESIEA ouvre l’Exploratoire ARNUM (Art et Recherche Numérique) dans ses locaux des Gobelins.
  • En 2013, refonte des enseignements de 4A (2ème année du cycle ingénieur) autour de deux grandes filières : Systèmes d’Information (SI) et Systèmes Embarqués (SE).
  • En 2012, regroupement des chercheurs du Pôle « Sécurité de l’Information et des Systèmes » au sein du laboratoire « CVO » (Cryptologie et Virologie Opérationnelles). Du fait de ses thématiques de recherches, en particulier dans le domaine de la sécurité informatique, le laboratoire CVO a été reconnu Zone Protégée de Défense sous la tutelle du Ministère de la Défense et éligible pour mener des études classifiées ou sensibles au profit de l’État ou d’entreprises réclamant un environnement sécurisé.
  • En 2015, l’ESIEA obtient l’autorisation par la CTI et la région Pays de la Loire d’ouvrir l’apprentissage sur son campus de Laval qui accueillera sa première promotion d’apprentis ingénieurs à la rentrée 2016.
  • En 2016, dans le cadre sa contractualisation avec l’État, l’école obtient le label EESPIG (Établissement d’Enseignement Supérieur Privé d’Intérêt Général). Elle ouvre également le laboratoire LDR (pour machine Learning, big Data et Robotics).
  • En 2017, l’ANSSI a accordé à l’ESIEA deux certifications SecNumedu, l’une concernant le parcours Sécurité de sa formation d’ingénieur, l’autre, son Mastère Spécialisé SIS.