Thématique 
Actualités 
Date
21 juin 2018

Après la reconnaissance de l’excellence des enseignements de l’ESIEA en Cyber-Sécurité par l’ANSSI (Agence Nationale pour la Sécurité des Systèmes d’Informations) au travers de deux labels SecNumEdu délivrés pour la formation ingénieur et le Mastère Spécialisé ESIEA, c’est au tour du Pôle d’excellence Cyber (PEC) de valider la candidature de l’ESIEA. Il confirme ainsi la qualité des enseignements et de la recherche dans notre école.

Le PEC a été initié en 2014 par le ministère des Armées et par le Conseil régional de Bretagne afin de valoriser l’expertise française en cybersécurité.

Le Pôle d’Excellence Cyber

Son but est de rassembler tous les acteurs (formation, recherches, industriels) de la cybersécurité, afin de créer un incubateur pour optimiser le développement de ce domaine en France. Il a pour objectif de répondre à trois enjeux majeurs pour permettre à la France de disposer des compétences, d’une offre de recherche, et des produits et services de confiance nécessaires.

Des groupes de travail spécialisés par thématique (formation, recherche, développement industriel, plates-formes, référentiel…) réunissent l’ensemble des membres et partenaires du Pôle.

Une expertise historique de l’ESIEA

L’ESIEA a toujours fait de la cybersécurité l’une de ses spécialités. Forte de parcours dédiés (dont deux labelisés SecNumEdu), et de deux Mastères Spécialisés (SIS et NIS), nous avons pu démontrer notre savoir-faire dernièrement lors des concours internationaux CSAW et ECW. L’intégration au pôle cyber est donc une nouvelle reconnaissance du travail accompli, comme des prometteuses recherches en cours pour construire l’avenir numérique en toute sécurité.

Le PEC, c’est par exemple quatre chaires industrielles (concernant la cyberdéfense, la cyber navale, l’analyse de la menace et les systèmes industriels critiques) et plus de vingt nouvelles formations en cybersécurité.

Outre le ministère des Armées et la Région Bretagne, le Pôle d’excellence cyber compte aujourd’hui une trentaine de membres actifs : douze grands groupes (Airbus Cyber Security, Atos-Bull, Bertin IT, Capgemini, DCI, EDF, La Poste, Naval Group, Nokia, Orange, Sopra Steria, Thales – plusieurs étant partenaires de l’ESIEA), des PME et  une quinzaine de laboratoires, d’universités et d’écoles d’ingénieurs, dont l’ESIEA désormais.