Thématique 
École 
Date
12 avril 2016

Le label EESPIG contribue à clarifier le secteur de l’enseignement supérieur privé en distinguant les établissements à but non lucratif (de type association comme l’ESIEA), contribuant au service public et délivrant des diplômes au nom de l’État.

L'objectif est de mieux valoriser les établissements qui répondent à des missions d'intérêt général et partagent certaines valeurs, indique-t-on. Nous voulons les distinguer des autres acteurs privés.
Thierry Mandon, secrétaire d’État chargé de l'Enseignement supérieur et de la recherche,

Logo EESPIG, l'ESIEA déclaré Etablissement d'Enseignement Supérieur Privé D'intéret GénéralDepuis un an et demi, le ministère chargé de l’Enseignement supérieur et de la recherche entend faire la distinction entre les écoles privées « à but lucratif » et les autres qui sont en contrat avec l’État, grâce à un nouveau label, celui d’Établissement d’Enseignement Supérieur Privé d’Intérêt Général (EESPIG).

L’ESIEA a obtenu cette qualification, créée par un décret de juin 2014, en remplissant un certain nombre de conditions en matière d’offre de formation (diplôme délivré au nom de l’État, cursus à Bac+5, grade Master), de fonctionnement (association à but non lucrative, coopération internationale, recherche scientifique et technologique), de politique sociale (promotion sociale, insertion professionnelle et diffusion de la culture humaniste) et d’indépendance de gestion.

Dans son avis le Ministère a notamment apprécié « la qualité et la rapidité de l’insertion professionnelle de ses diplômés, l’ouverture sociale de l’école et son encadrement de qualité assuré par des enseignants très impliqués et attachés à la dimension humaine revendiquée par l’ESIEA ». Il a également mis l’accent sur ses activités de recherche et son ouverture internationale.

 

L'ESIEA obtient la qualification EESPIG