Thématique 
Réalité Virtuelle 
Recherche 
Date
05 avril 2016

L’ESIEA, école d’ingénieur du monde numérique est l’un des acteurs majeurs de la réalité virtuelle en France. Comme chaque année, elle était au rendez-vous de la 18e édition du Salon Laval Virtual, du 23 au 27 mars 2016, au travers des projets développés avec ou au sein de son Laboratoire de Recherche INSH (Interaction Numérique, Santé et Handicap) dirigé par Evelyne Klinger.

Laval Virtual est l’événement de référence en Europe dédié à la réalité virtuelle, la réalité augmentée et aux nouveaux usages du Virtuel. Avec 28 pays représentés et plus de 14 000 visiteurs, le salon réunit toutes les communautés des nouvelles technologies et bénéficie d’une renommée internationale.

Ce rendez-vous est également pour l’ESIEA l’occasion de mettre en avant ses enseignements en réalité virtuelle, systèmes embarqués, interaction, 3D et de présenter au public les travaux les plus récents du Laboratoire INSH, mettant en avant les applications de la réalité virtuelle dans le champ médical et thérapeutique.

Laval Virtual Edition de Mai 2016 à Laval, Réalité Virtuelle et Santé sont mise en avant par L'ESIEA lors de cet évènement Simulation de verres ophtalmiques & réalité augmentée

L’ESIEA a développé pour ESSILOR, leader mondial des verres correcteurs, des applications de réalité augmentée permettant de visualiser les effets d’un verre de lunettes sur un environnement réel.

L’application présentée à Laval Virtual utilise la caméra d’un iPad et permet de visualiser et enregistrer les différents effets de distorsion générés par un verre ; elle permet ainsi de comparer des verres 2 à 2 afin de mettre en évidence les améliorations apportées par les nouvelles générations de verre et d’observer les distorsions qui peuvent être générées en fonction de leur type. Les algorithmes (brevetés) mis en œuvre pour générer les effets dans le verre ophtalmique permettent de créer une image en temps réel à partir de données (fournies par ESSILOR) décrivant leur design, pour une restitution de haute précision.

Le projet CERVO : se faire opérer « les yeux ouverts »

Associé à une première mondiale chirurgicale, le projet CERVO est le fruit d’une collaboration entre l’ESIEA et le CHU d’Angers ; trois étudiants de l’école ont également apporté leur concours à ce projet.

CERVO vise à développer un dispositif de réalité virtuelle adapté à une utilisation au bloc opératoire de neurochirurgie ; l’idée étant d’immerger le patient dans des activités (tests de la cognition et du champ visuel, relaxation hypnotique) lors d’une chirurgie cérébrale éveillée. La première concrétisation de ce projet est un programme permettant de tester le champ visuel du patient pendant l’opération. Cette application informatique est projetée dans des lunettes de réalité virtuelle (Oculus) portées par le patient, celui-ci pouvant interagir avec le neurochirurgien durant l’intervention.

Ce programme de test du champ visuel a été imaginé et développé par Marc Le Renard (membre du laboratoire INSH, enseignant et ingénieur en Réalité Virtuelle à l’ESIEA), dans le cadre de la collaboration entre les équipes du Pr. Philippe Menei (neurochirurgie CHU d’Angers), du Dr Evelyne Klinger (Laboratoire INSH de l’ESIEA) et du service d’ophtalmologie du CHU d’Angers. Un premier patient a été opéré avec succès le 27 janvier 2016 au CHU d’Angers. Le laboratoire INSH de l’ESIEA et le CHU d’Angers ont aujourd’hui pour objectif de poursuivre le développement de cette innovation ainsi que son déploiement vers d’autres patients.

 

Ce projet qui offre des perspectives nouvelles dans l’ablation de tumeurs cérébrales difficilement placées est l’illustration parfaite de ce que les nouvelles technologies peuvent apporter au monde médical en se mettant à leur service. Le présenter dans le cadre de Laval Virtual est aussi un message adressé aux futurs ingénieurs qui visitent le salon. La médecine aussi a besoin de leurs compétences et de leur créativité
Evelyne Klinge - Directrice du Laboratoire INSH

 

L’ESIEA était également représentée par quatre de ses étudiants de 2e année qui ont participé à la compétition Virtual Fantasy – catégorie «Temps Limité ». Ils ont développé en 30h non-stop une application en 3D temps-réel interactive sur un thème imposé. Ils concourraient aux côtés d’une quinzaine d’équipes venant d’écoles françaises et internationales.

Enfin, Laval Virtual a servi cette année de champ d’expérimentation grandeur nature à une dizaine d’étudiants de 4e année du campus de Laval de l’ESIEA qui, dans le cadre de leur cours « Réseaux IP », ont déployé, sous la direction de la société Libricks, le réseau internet de l’événement.