Thématique 
Actualités 
Date
17 avril 2018

Simon RUFFET et Mathis RUDLOFF, étudiants en 3ème année à l‘ESIEA, ont participé à la 21ème édition du 4L Trophy, dans le cadre des Projets de Formation Humaine (PFH).

Un projet de grande ampleur…

Ce projet d’envergure a débuté l’année dernière pour nos deux aventuriers alors en 2ème année, avec la recherche de sponsors, la récolte de fonds nécessaires à l’inscription et, inévitablement, la recherche d’une voiture. Ils ont passé tout leur temps libre, vacances, weekend et jours fériés, accompagnés de camarades de classe, à la réparer, l’équiper, la conditionner aux couleurs de l’ESIEA, pour qu’elle soit prête pour le 15 février, jour du grand départ. Après de nombreuses actions pour réunir le budget nécessaire tout au long de l’année, l’équipe a enfin pu confirmer sa participation à cette course désormais bien connue du grand public, puisqu’il s’agit du plus grand raid étudiant d’Europe !

 

 

Le 4L Trophy en quelques mots…

Premier événement sportif et solidaire d’Europe, ce raid en est désormais à sa 21ème édition. Il comptait cette année 2600 participants issus de plus de 1400 écoles, dont l’objectif principal était de parcourir, en 10 jours seulement, près de 6000 km à bord d’une 4L entièrement customisée. De Biarritz à Marrakech, l’incroyable parcours semé d’embuches, a pour seul but d’arriver le 25 février au Maroc et de pouvoir distribuer fournitures scolaires et autres matériels aux enfants les plus démunis.

 

L’équipage 248

C’est le numéro 248 qui a été attribué à nos deux étudiants. Une fois la 4L passée au contrôle technique, Simon et Mathis n’avaient plus qu’à peaufiner les derniers détails avant de partir à l’aventure, le 15 février à midi, de Biarritz.

Sur quelques 1300 équipages, la 4L ESIEA était prête à relever le défi. Munis de leur pharmacie de premiers secours, matériels et lots à distribuer, c’est au bout de 2000 km que nos deux Esiearques ont dû faire face à leur 1er obstacle et pas des moindres : la perte de leurs supports d’amortisseurs. Sans se décourager pour autant mais en perdant quelques précieuses heures de sommeil, Simon et Mathis ont dû passer une nuit entière à changer leur train arrière avec l’aide de deux autres équipages et mécaniciens. Le lendemain, le problème était réglé et ils ont pu repartir à temps… Ils ont effectué une très belle performance et ont décroché une 799ème place bien méritée !

 

Une aventure humaine unique et dépaysante !

Pendant dix jours, les « trophystes » sont livrés à eux-mêmes, mais c’est dans un état d’excitation et presque euphoriques qu’ils effectuent ce raid.

Après un an et demi de préparation, le raid passe très vite !
Simon

Malgré les épreuves, la fatigue et les diverses pannes, les participants vivent des moments forts : les situations qui demandent entraide et solidarité, les soirées où ils apprennent à se connaître les uns les autres, à partager leurs craintes, mais aussi leurs anecdotes…

                                       

Ils gardent néanmoins en tête leur unique objectif, l’aventure solidaire et humanitaire que ce raid représente, avant même le côté compétitif du challenge. De cette merveilleuse aventure, ils ne retiendront que l’essentiel : nouer des amitiés fortes, vivre des moments intenses tout en étant immergés dans une culture bien différente de la leur…