Thématique 
Débouchés 
Date
13 avril 2015

Il est Ingénieur Développement Logiciel (IDL) chez Safran Sagem. Il a su tirer parti des enseignements et des moyens mis à la disposition des étudiants de l’ESIEA pour ajouter à son titre d’ingénieur une expérience significative avant même de quitter l’école. Portrait de Laurent Dupessey (ESIEA 2013).

Savoir profiter de chaque opportunité

Laurent a intégré l’ESIEA après un Bac Scientifique filière Sciences de l’Ingénieur, attiré par la pédagogie par projets de l’école et porté par une réelle passion pour les sciences. Son goût pour les systèmes embarqués critiques a guidé sa formation, ses premiers contacts avec la vie professionnelle et même son implication dans la vie associative de l’école, puisqu’il a été président de l’association d’aérospatiale de l’ESIEA, AirESIEA.

Le Projet Aquatis, le robot sous-marin de l'ESIEA
Le robot sous-marin Aquatis

Dès la première année, il a posé les bases de sa future carrière en ajoutant à son cursus des expériences riches : il intègre notamment un des laboratoires de l’ESIEA spécialisé dans l’acquisition et le traitement des images et signaux. Il y effectue son stage ouvrier en 1ère année et prend part au projet Aquatis, pour lequel il est Responsable du pôle Périphériques en 3ème année. En 4ème année, après avoir choisi la filière Systèmes Embarqués pour son cursus, il bénéficie du dispositif Espoir Recherche au sein de ce laboratoire, et y effectue son stage technique. En tout, ce sont cinq années de collaboration fructueuse entre Laurent et l’école, puisque le projet Aquatis a été récompensé au Concours SAUC-E, le concours Européen de sous-marins autonomes qui regroupe chaque année les plus grandes universités internationales.

Un métier en évolution pour une passion intacte

Laurent Dupessey, Ingénieur Développement Logiciel chez Safran SagemUn parcours dans la continuité, donc, puisque les systèmes embarqués font partie intégrante de son quotidien chez Safran Sagem : actuellement, il travaille sur des centrales inertielles. En tant qu’Ingénieur Développement Logiciel, il implémente un besoin système sous forme de documents de spécifications, conception, puis codage, intégration, validation et vérification (V&V). Il est aussi en interface avec les sous-traitants pour les aspects techniques comme l’analyse de livrable, les réponses aux questions, etc.

Ce poste est amené à évoluer grâce à de nouvelles pratiques.

Le métier d’Ingénieur Développement Logiciel va de moins en moins contenir une étape de codage manuel. En effet le code généré à partir de la description de modèles (Model Based Design) a de plus en plus sa place dans les nouveaux projets. Cette méthode permet une plus simple transcription des besoins systèmes, surtout pour la partie algorithme.
Laurent Dupessey

Son insertion professionnelle au terme de sa formation d’ingénieur à l’ESIEA s’est faite tout naturellement puisqu’il a été embauché à la suite de son stage de fin d’étude chez Safran Sagem, ayant ainsi l’opportunité de continuer sa mission au sein de son équipe.

Cette facilité d’insertion professionnelle, il la doit à ses nombreuses expériences mais aussi à l’adéquation entre ses compétences et le poste qu’il occupe et « l’autonomie des ingénieurs formés [à l’ESIEA] ». Il souhaite évoluer vers un poste de Responsable de Lots, tout en gardant le lien fort qu’il a avec la technique et qu’il cultive depuis toujours. D’ailleurs, il suit cette année les étudiants de l’ESIEA qui continuent à faire évoluer le projet Aquatis.