Thématique 
Débouchés 
International 
Date
18 septembre 2015

L’ouverture à l’international est un impératif dans toutes les écoles d’ingénieurs. À l’ESIEA, parmi toutes les possibilités de départ à l’étranger, de nombreux étudiants font le choix d’un séjour au pays du Soleil-Levant.

Aurélien, Kevin, Hervé, Laurent, Adrien et bien d’autres ont tous décidé pendant leurs études d’effectuer leur expérience internationale  au Japon. Souvent déjà passionnés par la culture nippone, ils ont tous commencé à étudier la langue japonaise en arrivant à l’ESIEA, avec un(e) enseignant(e) dont c’est la langue maternelle.

logo horizon japonUn soutien pour aider au départ

La mission du service International de l’ESIEA est d’apporter une aide à tous les départs à l’étranger ;  les japonistes ont la chance de bénéficier d’un soutien supplémentaire grâce à l’association Horizon Japon. Créée en 2006 par un étudiant de l’ESIEA et un enseignant de japonais, l’association, par le biais d’une collaboration directe avec une association spécialisée dans les échanges à Tokyo, propose à tous les Esiearques des séjours alliant cours de langue, découverte culturelle et stage en entreprise.

Tous les ans, une trentaine d’étudiants profite de cette opportunité pour passer 3 mois au Japon. Et ils sont souvent encore plus nombreux à s’y rendre, dans le cas d’échanges ou de stages.

Hervé Froc, l’actuel président d’Horizon Japon et étudiant en 4e année sur le campus de Laval, fait partie de ces étudiants. Il est d’abord parti l’été précédant sa 3e année. Au programme : 1 mois d’immersion en famille d’accueil pour commencer, où il va inévitablement faire progresser son niveau de langues, 4h de cours de langues tous les matins mais aussi des visites culturelles dont celle du très impressionnant Tōdai-ji, un temple bouddhiste situé à Nara dans l’enceinte duquel se trouve la plus grande construction en bois au monde, sans oublier la participation à la fameuse Cérémonie du thé.

Pour la 2e partie de son séjour, Hervé va travailler dans la région de Tochigi, dans un hôtel très fréquenté par les japonais. Ses missions : nettoyer les chambres et servir au restaurant, un autre moyen de s’immerger dans la culture nippone.

c’était difficile au début car j’avais du mal à m’exprimer et ma famille ne parlait que le japonais mais cela a été très formateur
Hervé, étudiant 4e année et Président d'Horizon Japon

Prolonger l’expérience

Un Esiearque au Japon

Fort de ces premières expériences, de nombreux Esiearques décident de repartir au Japon à la première occasion. Pour de simples vacances, comme Adrien et Laurent, afin de poursuivre l’exploration culturelle du pays.

Ou pour Hervé, dès l’année suivante, un séjour mixant cours de langue et rencontre avec des entreprises dont il a fait la connaissance sur le salon lavallois LAVAL VIRTUAL, avec l’objectif de décrocher un stage de 4e année.

Avant d’imaginer faire une carrière au japon, j’ai besoin d’expérimenter le fonctionnement d'une entreprise japonaise
Hervé, étudiant 4e année et Président d'Horizon Japon

Pour Kévin, c’est chose faite. Grand passionné de culture nippone, il vient de terminer son stage de 4 mois chez Tayutau K.K, concepteur de jeux vidéo pour smartphone. Une expérience passionnante pour ce fan de mangas et d’animes, qu’il a décrochée grâce au Forum Entreprises organisé tous les ans à l’ESIEA.

J’ai pu trouver ce stage grâce au Forum Entreprise et à la journée Internationale de l’ESIEA. J’ai eu l'opportunité de rencontrer des membres de cette compagnie sur le Forum qui cherchaient des stagiaires de 4e année. Après un entretien d'embauche en japonais, j’ai eu la chance d’être pris !
Kévin, étudiant en 5e année et ancien président d'Horizon Japon

Une carrière au Japon ?

11701093_10207041507305334_953042066935861245_nLa culture japonaise peut n’est pas un frein à l’ambition professionnelle des ingénieurs ESIEA, et son économie offre de très nombreux débouchés dans les jeux vidéo, le luxe, la réalité virtuelle… On compte aujourd’hui de nombreux diplômés de l’ESIEA en poste, ou ayant travaillé sur une période longue au Japon.

Parmi ces Alumni, Jonathan Beaugrand (promo 2008) qui a travaillé plusieurs années à Tokyo chez Nomura (Banque d’investissement Japonaise) avant de revenir à Londres dans la filiale anglaise de la banque ou encore Alexis Zerroug (promo 2008) qui après avoir remporté de nombreux prix dans le cadre du salon Laval Virtual, s’y est installé depuis quelques années et travaille au sein d’un laboratoire de recherche de l’Université de Tokyo.