Thématique 
Débouchés 
Formation 
Date
06 juin 2016

Pascale GABRIEL, ingénieur ESIEA promo 1982, DSI de l’année 2011 : « J’adore mon métier, avec la gestion humaine qui va avec »

Chaque année, 01 Business & Technologie organise des trophées DSI récompensant les meilleurs parcours de DSI (Directeur des Systèmes d’Information). En 2011, c’est Pascale qui était sous le feu des projecteurs dans la catégorie PME/PMI pour l’entreprise OFI ASSET.

“Bonjour Pascale. On a cru comprendre que vous adoriez votre métier de DSI ?

Pascale : De fil en aiguille, je suis devenue experte en conduite du changement et j’ai bâti de toutes pièces un système d’information agile, en rythme avec la croissance de mon entreprise spécialisée dans la gestion d’actifs. En trois ans, j’ai dû aussi assurer l’intégration informatique de deux sociétés rachetées par mon groupe, OFI. Alors oui, j’adore mon métier et particulièrement cet aspect de conduite du changement, avec la gestion humaine qui va avec.

Quelles sont vos missions quotidiennes dans votre entreprise ?

Pascale : Je veille à la robustesse de l’infrastructure, car c’est la base du système d’information. Mais ce n’est pas ma tasse de thé, même si je suis bien sûr restée fidèle à mon parcours professionnel. Mais même si je suis ingénieure, je ne souhaite pas que mon travail ne soit jugé que sur des composantes techniques. Aujourd’hui, un bon DSI est avant tout un médiateur, quelqu’un qui écoute et qui transmet. Car installer un logiciel sans s’assurer de son bon usage n’apporte pas de valeur à l’entreprise.

Donc votre métier est très axé sur l’écoute des utilisateurs ?

Pascale : Oui, tout à fait, et c’est cela l’aspect que je préfère. Je le pratique au quotidien depuis 17 ans maintenant, parmi les 310 personnes que compte mon entreprise. Lorsque j’ai commencé, nous gérions pour 1,2 milliard d’euros d’actifs, aujourd’hui plus de 47 milliards. J’ai dû accompagner et étayer toutes ces années d’évolution par un système d’information créé ex nihilo.

Justement, qu’est-ce que l’ESIEA vous a apporté spécifiquement pour réussir ce défi ?

Pascale : J’ai été recrutée comme chef de projet il y a 17 ans. Grâce à l’ESIEA, j’étais bien armée pour cela. Et au fur et à mesure, je suis devenue responsable informatique, puis directrice du système d’information en 1999. Mon équipe compte 36 collaborateurs, fait évoluer un parc de 200 serveurs et 450 postes de travail, ainsi qu’une quinzaine de progiciels financiers. De la mise en place d’un plan de continuité informatique à l’installation d’outils décisionnels, j’ai dû gérer un très large éventail de projets, avec l’exigence et la réactivité qu’imposent les métiers de la finance. Dans ce secteur, peut-être un petit peu plus que dans d’autres domaines, la technologie porte les métiers.