🚨[ADMISSIONS] Candidatures ouvertes ! >> en savoir +

Carrières et témoignages de nos alumni

InsertionTémoignagesSuccess Stories

Après l’ESIEA

Garantir à nos ingénieurs des débouchés concrets après leur diplôme est un engagement auquel l’ESIEA tient particulièrement. Qu’ils se destinent à l’entrepreneuriat, au monde de l’entreprise ou bien à celui de la recherche, nos étudiants préparent ce futur dès leur formation.

Nous leur permettons de mettre, au plus tôt, un pied dans la vie active, notamment par le biais des stages, de l’alternance, de projets en collaboration avec des entreprise, d’échanges avec les diplômés et du réseau d’entreprises partenaires de l’école.

Associée à la qualité de notre enseignement, cette approche porte ses fruits – comme le montrent la variété et l’excellence des carrières de nos diplômés, preuves d’un engagement tenu.

L’ESIEA ouvre les portes à de nombreux métiers, depuis plus de 60 ans

(liste non exhaustive)

  • Consultant/expert en sécurité informatique
  • Chef de projet logiciel
  • Data scientist – data analyst
  • Responsable de la sécurité des systèmes d’information
  • Ingénieur Security Operation Center
  • Ingénieur intelligence artificielle
  • Ingénieur électronique embarquée
  • Ingénieur en cloud computing
  • Ingénieur IoT
  • Architecte cybersécurité
  • Architecte système d’information
  • Architecte cloud et big data
  • Architecte systèmes autonome
  • Développeur d’applications (embarquées, big data, mobile ou web)
  • Expert tests et certifications

Les diplômés du Diplôme d’Ingénieur s’intègrent rapidement dans le monde de l’entreprise. Les entreprises connaissent le profil de nos jeunes ingénieurs et n’hésitent pas à les recruter, souvent même avant la fin de leurs études ! 

(Source : enquête CGE, promotion 2021)

9000
alumni à travers le monde
96 %
ont trouvé un emploi moins de 2 mois après obtention de leur diplôme
45760
Salaire annuel moyen après diplôme selon enquête CGE
18 %
de nos jeunes diplômés travaillent à l’étranger

Les success stories de nos alumni

Parce qu'ils sont les mieux placés pour parler de leur parcours au sein de l'ESIEA et de son impact sur leur tracjectoire professionnelle, découvrez les témoignages de nos anciens diplômés.

Marion Macziola Alumni ESIEA
Marion MACZIOLA, promo 2008

Créatrice de plateformes digitales collaboratrices KOLIVI

Ma formation à l'ESIEA m'a permis d'avoir le choix : travailler dans de grands groupes comme dans de petites structures, évoluer et m'adapter dans différents secteurs d'activité, ou encore passer du salariat à l'entreprenariat. En plus d'un socle technique solide, c'est surtout l'aspect formation Humaine qui a fait la différence, et aujourd'hui elle est même au cœur de la création de mes différentes entreprises.

Juliette GRENA Alumni ESIEA
Juliette GRENA, promo 2003

Solutions Architecture Manager AMAZON

L’ESIEA offre un enseignement complet en alliant les compétences techniques et scientifiques à l’apprentissage du savoir-être et le développement de soft skills tel que la communication, le management, le travail en équipe. C’est pour moi ce qui fait notre force sur le marché du travail. Les ingénieurs ESIEA ont cette capacité à s’adapter et à faire face au changement qu’il soit technologique ou humain.     Juliette Grena.

Jérémy SPY Alumni ESIEA
Jérémy SPY, promo 2011

SI NAITWAYS

L’ESIEA m’aura permis de me structurer et de me construire sur des sujets qui me passionnaient déjà. J’y ai acquis les moyens et les armes pratiques et théoriques pour affronter l’entreprenariat mais aussi des valeurs fortes et humaines.L’ESIEA m’a permis de fonder Naitways lors de mon alternance, une chance immense. Opérant dans les domaines de l’infrastructure réseaux, sécurité et hébergement Cloud, Naitways a aujourd’hui 14 ans et est en perpétuelle croissance.Aujourd’hui, nous continuons d’accompagner l’ESIEA via du mécénat, des formations mais aussi en recrutant les nouveaux talents formés par le groupe. Jeremy SPYFondateur & Directeur Général – Naitways

David MEYER alumni ESIEA
David MEYER, promo 2000

SI OPENCELL

« Actuellement CEO d’Opencell, une startup permettant la monétisation agile des services, il est incontestable que c’est à l’ESIEA que j’ai forgé mes aptitudes pour devenir entrepreneur. L’enseignement dispensé résolument orienté vers la prise d’initiative, le savoir être, la rigueur et l’adaptabilité sont autant de valeurs qui ont développé mes capacités de dirigeant d’entreprise dans un monde complexe qui bouge si vite. Je me souviens notamment d’un précepte qui consistait à dire que l’ingénieur est un homme qui sait dire « je ne sais pas ». Je dois dire qu’aujourd’hui, je l’applique tous les jours et que c’est sans doute mon acharnement à comprendre et à chercher des solutions qui font que mes projets sont (souvent) des réussites »

Nicolas DOUSSINET
Nicolas DOUSSINET, promo 2000

TALAN IA/DATA

L’ESIEA a été un très beau tremplin pour ma vie professionnelle : une formation sur le plan technique et méthodologique très complète, permettant d’avoir une culture large, avec une approche théorique mais également pratique. Mais le plus important dans la formation ESIEA est « d’apprendre à apprendre et d’y prendre goût » : notre monde évolue tellement vite que cette compétence/envie est primordiale pour s’épanouir ! L’entraide est aussi une valeur omniprésente dans le parcours ESIEA qui se ressent une fois le diplôme obtenu via le réseau de anciens.

Pierre Pomiers, promo 1998

Co-fondateur de Notox

Le surf est une activité encline à respecter l’environnement. Malgré tout, il existe un gros paradoxe. Le premier objet que les surfeurs utilisent - leur planche - emploie des matériaux extrêmement polluants, dangereux pour la santé des personnes qui les manipulent et dont les déchets de production sont difficiles à revaloriser

Icône LinkedInVoir le profil Linkedin de Pierre Pomiers
Jacques DE LA RIVIERE & Phillippe GILLET, promo 2003

Co-Fondateurs de GATEWATCHER

Co-fondée par deux anciens de l’ESIEA, Jacques de la RIVIÈRE et Philippe GILLET, Gatewatcher se distingue sur le marché ultra-stratégique des sondes informatiques de détection destinées à protéger les organisations contre la cybercriminalité.L’idée de développer Gatewatcher est née lorsque Philippe a décidé de reprendre les travaux initiés dans le cadre de son mémoire de fin d’études ! Mais surtout de beaucoup de passion, d’audace et d’heures de travail. C’est la première solution de détection des intrusions avancées développée en France. L’application permet de détecter en temps réel des intrusions avancées. Gatewatcher analyse les fichiers et les « payload » afin de proposer un audit complet du trafic réseau malicieux. La solution, développée en France, vise à protéger les intérêts des entreprises françaises, comme par exemple les OIV (Opérateurs d’Importance Vitale). Ceci à travers une plateforme made in France prête à concurrencer les entreprises étrangères de la cybersécurité.

Icône LinkedInVoir le profil Linkedin de Jacques DE LA RIVIERE & Phillippe GILLET
Michel LEVY PROVENCAL, promo 1996

Co-Fondateur de BOMA GLOBAL et Fondateur de TEDxPARIS

Ancien de l’ESIEA, Michel LEVY PROVENÇAL est le fondateur de la première conférence TEDx européenne, TEDxParis. Il a co-fondé Rue89, le site d’info pro-amateur français, Joshfire, la première agence internet des objets de France, BRIGHTNESS le spécialiste de l’accompagnement à la prise de parole en public, L’Échappée Volée, l’événement qui met l’innovation au service du bien commun et Boma le réseau mondial dédié à l’innovation d’impact. Chroniqueur aux Echos et au Huffington Post, Michel est reconnu comme une des voix qui comptent dans l’écosystème d’innovation hexagonale.Faites de l’adaptation votre première force.

Icône LinkedInVoir le profil Linkedin de Michel LEVY PROVENCAL
Nicolas DESSAIGNE, promo 1999

Co-Fondateur d’ALGOLIA

Nicolas DESSAIGNE et Julien LEMOINE ont cofondé ALGOLIA en octobre 2012. Leur société fournit un moteur de recherche ultra puissant avec une interface utilisateur innovatrice dédiée aux sites ou applications de e-commerce. Basée sur deux sites, Paris et San Francisco, ALGOLIA n’a cessé de croître depuis 2013, grâce à une levée de fonds de 18,3 millions de dollars puis une seconde levée de fonds de 57 millions en 2017. C’est aujourd’hui 5 000 clients payants dans le monde entier et plus de 40 milliards de requêtes par mois traitées dans 36 data centers à travers le monde !

Icône LinkedInVoir le profil Linkedin de Nicolas DESSAIGNE
Raphael LOMBARD, promo 2013

Fondateur de TapCards

Raphaël Lombard, diplômé de la promotion 2013 et titulaire du Mastère Spécialisé en Management Technologique et Innovation de notre partenaire GEM, n’a pas attendu avant de se lancer dans l’aventure entrepreneuriale : soutenu par le dispositif Espoir Entrepreneur, il a d’abord été lauréat du concours New Deal New Ideas de la région Auvergne. Il était aussi il y a quelques semaines – et pour la 2e année consécutive, au CES de Las Vegas avec la délégation française de la French Tech. TapCards y a d’ailleurs été repérée comme l’une des 12 startups de la French Tech à surveiller de près…

Icône LinkedInVoir le profil Linkedin de Raphael LOMBARD
Moulla Diabi, promo 2011

CEO et Fondateur de Augmented Magic

J’ai choisi d’être ingénieur dans le but d’inventer des tours qui n’étaient pas possibles avant, en utilisant des technologies émergentes…

Icône LinkedInVoir le profil Linkedin de Moulla Diabi
Fred Raynal, promo 1996

CEO et Fondateur de Quarkslab

J’ai étudié à la fois la théorie et la pratique sur des sujets parfois qui ne m’intéressaient pas, souvent qui me passionnaient mais quand je suis sorti de l’ESIEA en 1996, j’avais une large culture scientifique et technique. Cela m’a permis de poursuivre avec une thèse combinant crypto et traitement du signal, tout en découvrant la sécurité informatique. Ensuite, j’ai enseigné autour des vulnérabilités dans les programmes, j’ai contribué au lancement du MASTER Sécurité et enfin, avec ma société Quarkslab, nous avons conjointement crée les BADGEs, l’un en sécurité offensive, l’autre en reverse engineering. Mon histoire date d’il y a “longtemps”, et j’ai pu voir beaucoup de changements au sein de l’école. Mais malgré ces aléas, l’ESIEA a su être et rester pionnière dans la cybersécurité, domaine critique aujourd’hui, où son excellence est reconnue.

Icône LinkedInVoir le profil Linkedin de Fred Raynal
Jean-Baptiste LENOIR, promo 1997

Co-fondateur de Qotto

A l'ESIEA, ce que je retiens avant tout c'est l'adaptabilité et apprendre à apprendre, je me répète, mais c'est vrai que durant mes études je me rendais compte que tout changeait très vite, que les langages et les logiciels évoluaient en permanence, que la technologie d'aujourd'hui serait dépassée dans peu de temps... donc le plus important était cette fameuse adaptabilité et apprendre à apprendre. Je regrette de ne pas avoir plus tenté un double diplôme à ce moment-là, une expérience longue à l'étranger dans le cadre de mes études. En revanche c'est au cours de mes études à l'ESIEA que je suis parti au Burkina Faso pour la première fois, dans un petit village au sud de Ouagadougou, Kienfangué. J'y avais construit une école élémentaire. J'y suis retourné il y a 3 ans, l'école est toujours là, avec des élèves et certains professeurs sont toujours les mêmes ! A l'époque les expériences à l'étranger n'étaient pas simples et peut être pas autant facilitées qu'aujourd'hui. Je crois que ces expériences dans un milieu différent sont fondamentales pour le développement de l'adaptabilité et pour apprendre à apprendre. Ma vie scolaire à également été marquée par la vie associative, un peu de BDE, la création de l'équipe de Rugby ... j'ai en tête beaucoup de rires et la création d'un groupe d'amis que je vois encore, bien que nos vies et nos activités soient bien remplies. En 20 ans, j'ai changé 4 fois de métier : Consultant réseaux, Directeur des opérations dans l'humanitaire, Directeur Commercial dans une entreprise du CAC40, puis entrepreneur ... dans un contexte de révolution technologique et de marché aussi bien dans les télécoms que dans l'énergie ... Bref, il faut s'adapter en permanence, apprendre un nouveau métier ... et comprendre un minimum de quoi ça parle... donc j'utilise tous les jours ces compétences acquises à l'ESIEA et développées par la suite. Dans un contexte qui change en permanence, il y a plein d'opportunités qui apparaissent, c'est justement ça qui est excitant et qui me dynamise. Je crois que l'ESIEA a été cruciale dans ma manière d'appréhender ces contextes. Ceci dit il y a des connaissances académiques que je n'ai pas apprises à l'ESIEA et dont j'avais besoin pour faire ce que je fais aujourd'hui, c'est pourquoi je suis retourné sur les bancs de l'école pour faire un MBA, et là encore apprendre à apprendre m'a bien servi !

Icône LinkedInVoir le profil Linkedin de Jean-Baptiste LENOIR
Alexandre COGNARD, promo 2004

Co-Fondateur de Vestiaire Collective

Au sein de l'ESIEA, j'ai pu approfondir mes connaissances sur un ensemble de matières, mais également en découvrir d'autres (je pense à l'expression orale notamment). A côté de cela, le tissu associatif m'a permis de découvrir d'autres horizons. Dans ce cadre, la junior entreprise m'a permis de faire mes premières armes d'entrepreneur au sein de l'école dans un cadre rassurant et dynamique. Ce mélange d'apprentissage pointu, mais également de rencontres, d'évènements, d'échanges avec mes camarades de promotion, mais également les professeurs et les intervenants extérieurs m'ont permis d'élargir mes connaissances et d'en ressortir encore plus complet. J'ai eu la chance de monter mes premières entreprises au sein de l'école. L'école m'a permis de réaliser deux stages au sein de mes propres structures et donc d'y consacrer un maximum de temps. L'école a su me faire confiance. Une école plus stricte ou terre à terre aurait pu m'obliger d'effectuer les stages plus classiquement. J'ai eu la chance de faire partie des promos qui ont pu effectuer un MBA avec l'échange ESIEA/ESC Montpellier. Cela m'a clairement ouvert l'esprit sur des disciplines non techniques. Etant donné que j'avais amorcé mes premières aventures entrepreneuriales, cela m'a clairement servi au quotidien dès la sortie. Cela fait maintenant presque 20 ans que je suis sorti de l'école. Les Esiearques sont présents dans de nombreux domaines et entreprises. Une bienveillance est toujours présente quand on demande à être introduit et pouvoir se connecter à quelqu'un. Le réseau fonctionne toujours très bien. J'ai pu recruter quelques stagiaires de fin d'étude en connaissance de cause sans jamais avoir été déçu. Et j'ai gardé de nombreux contacts. 

Icône LinkedInVoir le profil Linkedin de Alexandre COGNARD
Denis GAUCHER, promo 1992

Directeur Général chez Kantar Media

Denis GAUCHER a eu la chance de faire son entrée dans le monde professionnel à l’époque où les NTIC commençaient d’y révolutionner les usages: ''Mon premier job fut d’inventer un outil capable de collecter l’information sur les sites web, encore quantifiable à l’époque heureusement ! J’ai réuni une équipe de 50 ingénieurs et nous nous sommes attaqués au marché français, inventant de multiples outils innovants et ludiques. Avec une telle réussite on m'a demandé d’exporter ces outils à l’international.''

Icône LinkedInVoir le profil Linkedin de Denis GAUCHER
Pascale GABRIEL, promo 1982

Directrice des Systèmes d’Information chez OFI Asset Management

Mon parcours illustre bien la complicité entre les anciens élèves et les élèves actuels de l’ESIEA. Plus particulièrement au moment du départ en stage de 5e année, chaque étudiant s’appuie sur un parrain – un ancien de l’école – qui veille au bon déroulement professionnel de cette expérience. Au besoin, il peut se changer en véritable coach ! Je dois beaucoup à mon parrain car c’est lui qui m’a aiguillée vers mon premier poste à responsabilités. Aujourd’hui marraine, je m’applique à transmettre aux élèves des connaissances concrètes et mon vécu du monde de l’entreprise. J’essaie notamment de leur apprendre à savoir comprendre et valoriser leur travail.

Icône LinkedInVoir le profil Linkedin de Pascale GABRIEL
Baptiste DAVID, promo 2014

Doctorant

Baptiste DAVID a découvert une faille majeure et critique chez Microsoft dans le cadre de la thèse qu’il réalise au laboratoire Confiance Numérique et Sécurité de l’ESIEA. Cette faille vient d’être officiellement reconnue et publiée sur tous les sites mondiaux de référencement des vulnérabilités (classement CVE – Common Vulnerabilities and Exposures). Quelques mois auparavant, c’était Lucas TORIELLO, étudiant « Espoir Recherche & Innovation » au laboratoire CVO qui découvrait une faille de sécurité sur l’infrastructure publique d’Apple. Ce qui a permis à l’entreprise de corriger la configuration de ses serveurs.

Icône LinkedInVoir le profil Linkedin de Baptiste DAVID
Emmanuelle CLAEYS, promo 2014

Doctorante

J’ai trouvé une certaine bienveillance à l’égard des filles à l’école. Nous étions assez bien représentées pour ne pas tomber dans une ambiance ultra masculine. En entreprise, les équipes tech sont demandeuses de plus de mixité. Il reste encore des progrès à faire en matière d’accès aux métiers scientifiques mais ça bouge. Raison de plus pour ne pas hésiter à y aller !

Icône LinkedInVoir le profil Linkedin de Emmanuelle CLAEYS
Mihir SARKAR, promo 1996

Head of Data chez ENGIE Digital

J’ai une carrière peu conventionnelle, du point de vue des technologies sur lesquelles j’ai travaillées, des pays où j’ai exercés ou encore des rôles que j’ai pu avoir. Mon fil conducteur a toujours été la recherche de challenges professionnels et personnels, la volonté de résoudre des problèmes techniques et humains, et de toujours créer et innover. Après avoir obtenu mon diplôme d’ingénieur ESIEA (‘96), j’ai débuté mon parcours en tant que volontaire au service national en entreprise dans une filiale américaine du Crédit Agricole où j’avais effectué mon stage de fin d’étude. On dit souvent que partir à l’étranger permet d’acquérir des responsabilités plus rapidement. Ce fut le cas pour moi : en quelques mois je gérais déjà une équipe produit suite à l’acquisition d’une firme américaine. Mais bien que l’environnement technique fût passionnant, je ne me voyais pas faire carrière dans la finance.

Icône LinkedInVoir le profil Linkedin de Mihir SARKAR
Eugénie VINET, promo 2017

Forward Deployed Engineer chez C3.AI

De l’ESIEA, je retiens surtout ce sentiment d’avoir acquis des compétences uniques et utiles. Utiles à travers de nombreux projets sur des sujets éclectiques, et uniques de par des cours passionnants et une importance haute accordée à l’aspect humain. En me poussant à avoir confiance en moi, l’ESIEA m’a permis de poursuivre ma vision du concept d’ingénieur.

Icône LinkedInVoir le profil Linkedin de Eugénie VINET
Olivier LIGNEUL, promo 1994

Directeur cybersécurité chez EDF

Je suis rentré à l’ESIEA grâce à un très bon premier contact au cours d’un entretien avec un ancien élève. Pour ne citer que ces exemples : l’école m’a appris à promouvoir des idées concrètes et à valoriser la diversité au cours des nombreux projets de groupe que nous avions à réaliser. En termes professionnels, j’ai acquis la capacité à m’adapter aux évolutions de l’informatique avec l’ESIEA, ce qui m’a permis d’être flexible dans ma carrière et de ne jamais m’enfermer dans une voie unique. Aujourd’hui, l’école se positionne comme un acteur central de la formation en cybersécurité en France. L’école génère des créateurs d’entreprise dans ce domaine, des gens ayant bénéficié d’un enseignement complet leur ouvrant de nombreuses portes.

Icône LinkedInVoir le profil Linkedin de Olivier LIGNEUL
Pierre LIGER, promo 1990

COO -chez IBM

Si je devais qualifier mon expérience acquise lors de ma formation à l’ESIEA en n’utilisant que trois adjectifs, je choisirai “fondamentale”, complète" et “humaine” "Fondamentale" parce que la formation d’ingénieur reçue à l'ESIEA m'a donné la structure nécessaire pour appréhender les technologies tout au long des années. Les technologies évoluent, les cycles produits se raccourcissent, les méthodes de développement changent, les capacités de traitement s'envolent ... mais les fondamentaux d'ingénieurs persistent. "Complète" parce que l'école n'a pas formé que des Ingénieurs à des matières scientifiques, mais aussi des professionnels, aptes à dialoguer, à échanger, à communiquer entre eux, avec des équipes. “Humaine" parce qu’au-delà d’une façon d’apprendre, l’école m’a aussi transmise une façon d’être, héritage des valeurs porté par son fondateur, Maurice Lafargue. Tout au long de ma carrière, j’ai été surpris de me rendre compte à quel point l’ESIEA créait des ingénieurs complets, mais aussi des ingénieurs "humains", avec des valeurs, du recul, de la bienveillance, de la sensibilité et du respect.

Icône LinkedInVoir le profil Linkedin de Pierre LIGER
Guillaume LECHEVALLIER, promo 2005

Directeur du pôle Transport & Industrie chez Mc2i

Passionné d'informatique, l’ESIEA m’a fait découvrir l'univers des sciences de l'ingénieur au sens large à partir des bases acquises en prépa intégrée. J'ai construit un parcours adapté pendant le cycle ingénieur en fonction de mes centres d'intérêts personnels et professionnels, ce qui a constitué une première mise en responsabilité pour ma future carrière ! S'investir à tous niveaux au sein du tissu associatif de l'école est aussi responsabilisant. L'école m'a donc permis de me préparer à la vie professionnelle par l’adaptabilité enseignée et l'autonomie confiée toutes ces années. L’école travaille dans le bon sens en formant des ingénieurs avec une mentalité d’ingénieur, des gens qui ont une capacité à comprendre des problématiques complexes et à les résoudre. 

Icône LinkedInVoir le profil Linkedin de Guillaume LECHEVALLIER
Laura HILLIQUIN, promo 2016

Responsable Solution & Service chez Voluntis

L’ESIEA est une école dont l’apprentissage s’étend à l’humain au-delà du technologique, surtout grâce à la vie associative. Mon mandat de présidente du BDE m’a appris à oser prendre des décisions, même lorsque celles-ci ne faisaient pas l’unanimité. L’ouverture professionnelle est également un gros point fort de l’école, dont témoigne l’organisation d’un colloque annuel avec les entreprises.

Icône LinkedInVoir le profil Linkedin de Laura HILLIQUIN
Jean-Thibaut GAY, promo 2001

CIO chez Effipilot

Lorsque j’ai rejoint l’ESIEA, leur baseline d’alors « L’école qui forme l’ingénieur et l’homme » correspondait parfaitement à ce mes aspirations. J’ai ressenti cette volonté au cours des nombreuses réalisations académiques et associatives auxquelles j’ai participé au sein de l’école. L’ESIEA, c’était notamment un milieu formateur qui créait des équipes pluridisciplinaires pour révéler le potentiel de chacun. Le côté mise en pratique enseigné m’a beaucoup servi dans ma vie professionnelle, et l’école possède également de bonnes relations avec les entreprises, proximité que j’ai pu exploiter lorsqu’il m’a fallu chercher un premier emploi. Encore aujourd’hui, je trouve que l’école évolue dans le bon sens en développant le concept d’un numérique utile, au développement duquel je participe également à travers mon entreprise effiPilot et sa récente fusion avec Accenta. Je pense que la capacité à mettre le numérique au service de la planète va rapidement devenir une qualité essentielle et recherchée et que les étudiants de l’ESIEA bénéficieront dans ce domaine d’une formation de qualité.

Icône LinkedInVoir le profil Linkedin de Jean-Thibaut GAY
Emmanuel Gachet, promo 1994

CIO Marketing & Services chez TOTAL

Je développerai surtout le volet intégration de système qui finalement continue à être la clé de voûte dans ma carrière aujourd’hui. Les 3 enseignements différenciants que j’en ai tiré : - Toujours garder une bonne hauteur de vue sur un projet tout en sachant zoomer sur les points clés - Savoir expliquer simplement les choses afin d’avoir une adhésion forte du management et des collaborateurs. - L’apprentissage permanent, cette capacité d’apprendre à apprendre Cette expérience est à la fois académique classique, mais surtout riche en rencontres au travers des projets pluridisciplinaires permettant très tôt d’être en contact avec la réalité de l’entreprise, ces attentes à la fois maitrise des technologies et le savoir être. Je retrouve toujours dans le quotidien ces valeurs avec les stagiaires que j’ai suivis lors des projets de fin d’étude ou avec d’autres alumni chez Total. La prise en compte depuis longtemps dans le cursus du développement du savoir être et des relations interpersonnelles est aujourd’hui une marque de fabrique de l’école. Les compétences techniques acquises à l’école forment le socle de base et nécessaire pour la vie professionnelle. Mais ce n’est pas tout, l’ADN de l’école permet également de développer les soft skills qui sont essentielles dans les qualités du manager d’aujourd’hui et de demain. Dans ce monde en perpétuelle évolution, Il faut être capable de s’adapter en permanence, faire preuve d’audace et d’innovation et surtout osez la confiance avec ses collaborateurs. C’est ce cocktail détonnant qui vous permet d’emmener une équipe au bout du monde sur des projets innovants, et qui responsabilise et engage l’ensemble des collaborateurs. La posture de manager coach est clé dans ma vie professionnelle. 

Icône LinkedInVoir le profil Linkedin de Emmanuel Gachet
Marie-France CAHUET, promo 1985

DSI / CIO chez Safran Nacelles

D’une manière générale, l’ESIEA a été pour moi l’école pour apprendre à apprendre, c’est-à-dire le goût d’appréhender seule ou en équipe des domaines nouveaux. Après le programme très scolaire du lycée, l’ESIEA nous demandait de chercher par nous-mêmes des solutions, d’être innovants, valorisait beaucoup la prise de risque au travers de projets ou de la vie associative. Cette particularité de l’ESIEA m’a donné l’envie d’aborder des domaines différents de l’informatique, en partant de l’informatique temps réel dans les domaines aéronautique et défense, en passant par l’implémentation d’ERP, la construction d’une Business Unit en société de services, jusqu’au rôle de DSI que j’occupe aujourd’hui.

Icône LinkedInVoir le profil Linkedin de Marie-France CAHUET
Coline THOMAS, promo 2017

Data Scientist chez Quantmetry

J’accompagne nos clients dans la mise en place d’architectures Big Data qui soutiennent des modèles de Machine Learning. Le tout en Python et en Scala sur toutes les plateformes Cloud ou on-premise.

Icône LinkedInVoir le profil Linkedin de Coline THOMAS
Pierre BETOUIN, promo 2006

Co-fondateur et CEO de Sqreen

Au-delà d’un enseignement d'une qualité exceptionnelle, l’ESIEA a toujours été pour moi une opportunité unique d’apprendre à entreprendre. J’ai pu démarrer à l'école, dans le cadre des projets de formation humaine (PFH), le Challenge-SecuriTech, devenu le premier concours de sécurité informatique organisé en France et regroupant plus de 3000 participants. Passionné de sécurité informatique (notamment de sécurité offensive), j’ai pu travailler pendant mon cursus de l'école au centre commun de recherche d’EADS grâce à celui qui est devenu rapidement mon mentor et ami, Frédéric Raynal, ancien ESIEA et désormais fondateur de la société Quarkslab. J'ai ensuite pris la tête de la Red Team d’Apple, entre Paris et Cupertino en Californie, pendant près de 10 ans. Mon équipe était en charge des tests offensifs de sécurité sur les produits Apple (jailbreaks, protection des contenus, attaques cryptographiques ou services iCloud). J’ai pu alors à mon tour recruter des anciens étudiants de l'école – aux compétences uniques dans le domaine de la sécurité. En 2015, j'ai quitté Apple pour créer la startup Sqreen [Sqreen.com] - solution SaaS de protection d'applications web pour développeurs. Après avoir écrit la première version du logiciel avec mon associé Jean-Baptiste, Sqreen a connu un développement très rapide grâce à un modèle SaaS unique dans le domaine de la sécurité et un produit utilisé aujourd'hui tant par des startups que des grands groupes américains. Nous protégeons aujourd'hui près de 900 entreprises, avons levé 28 millions de dollars, et comptons désormais 70 personnes entre nos bureaux de San Francisco, Paris (et de nombreux esiearques)!

Icône LinkedInVoir le profil Linkedin de Pierre BETOUIN