Thématique 
Projet de Formation Humaine (PFH) 
Date
02 juin 2017

Afin de soutenir l’association « Vaincre la mucoviscidose », 6 Esiearques du campus de Laval ont repris le Projet de Formation Humaine appelé EPO (ESIEA Paris-Ouest). Le projet consiste pour 2 équipes d’étudiants des campus de Laval et Paris, à se rejoindre à mi-chemin entre les deux villes après avoir parcouru 150 km à vélo chacune.

Les étudiants s’engagent dans la lutte contre la mucoviscidose

Pour la seconde année consécutive, Quentin, Charles, Clovis, Tanguy, Pablo et Ludovic, tous étudiants en 1ère année sur le campus de Laval de l’ESIEA, ont repris le projet sportif EPO.

Il consiste à partir de l’un des campus en vélo pour rejoindre le deuxième. La distance totale du trajet était de 300 kilomètres, et sa durée de 3 jours.

Pour rééditer cette aventure, le principe a légèrement été modifié. Cette année, chaque groupe partait de son propre campus pour se rejoindre à mi-chemin dans un camping, en y ajoutant une dimension caritative avec la participation de l’association « Vaincre la mucoviscidose ». Comment ? Pablo, un des étudiants participants, nous explique :

 

 

 

La mucoviscidose étant une maladie respiratoire particulièrement répandue, et cette association organisant régulièrement divers événements sportifs avec pour but de « Donner son souffle pour ceux qui n’en ont pas », nous avons choisi de leur reverser tout l'argent restant après le financement de notre projet. De plus, nous nous sommes engagés auprès d’eux à faire un maximum de communication et de sensibilisation autour de la maladie et de l’association.
Pablo

Déroulement du weekend de l’EPO

L’évènement s’est déroulé le weekend du 25 / 26 / 27 mai. Ce parcours s’est réalisé en 2 étapes :

  • Le premier jour fut le plus éprouvant pour les coureurs. En effet, la distance à parcourir était de 90 kilomètres. Départ prévu le jeudi matin, à 9h, de Laval. Pour cette journée, le temps de route estimé (sans aucun arrêt) est d’environ 5 heures et demi, auxquelles ont été rajoutés les pauses repas, et quelques arrêts pour les coureurs.
  • Le second jour, l’équipe lavalloise a parcouru 60 km pour rejoindre l’arrivée au Parc Naturel Régional du Perche, soit 3 heures et 45 minutes sans arrêts.
  • Le retour quant à lui s’est fait intégralement en voiture.

Chaque équipe était encadrée par une voiture balais. Celle-ci permettait d’assurer la sécurité, les problèmes techniques, et le ravitaillement des coureurs durant leur trajet. Une seconde voiture se rendait directement sur chaque site d’arrivée afin de mettre en place le campement, et préparer l’équipement pour le lendemain.

Grâce à la société Sovitrat (Agence d’emploi) qui s’est associée au projet afin de couvrir les dépenses, environ 175€ de fonds ont été récoltés. Ils seront intégralement reversés à l’association.

Le trajet fut éprouvant sous le soleil, mais tout s'est déroulé dans une très bonne ambiance.
Quentin CLEMENT