Thématique 
Débouchés 
Date
05 février 2015

Passionné de robotique, David Leblanc est Ingénieur Concepteur pour Dassault Aviation. De son cursus à l’ESIEA, il retient en priorité les projets auxquels il a pu prendre part avec l’appui de la direction de l’école, parmi lesquels le projet Aquatis, présenté au concours européen SAUC-E qui s’est tenu en 2010 sur une base de l’OTAN en Italie.

David Leblanc

Le fonctionnement en projets est la meilleure façon d’aborder les choses.

C’est ainsi que David Leblanc défend sa formation, lui qui a su faire preuve d’initiative pour transformer son cursus à l’ESIEA en véritable tremplin professionnel.

À la tête d’une équipe de 14 étudiants, David a fondé en 2010 le projet Aquatis, qui avait pour objectif d’imaginer et de développer un robot sous-marin hybride de taille moyenne, capable d’effectuer des missions jusqu’à 100 mètres de profondeur. Après un an d’étude de faisabilité et 9 mois de développement, le robot et l’équipe se sont hissés jusqu’en finale, qui se tenait sur la base du NURC (NATO Undersea Research Centre) à La Spezia en Italie, devant certaines des meilleures universités mondiales.

Aquatis m’a appris à travailler en équipe, à gérer des profils très différents, à me confronter à des problématiques techniques et à les assumer, à motiver en faisant preuve de leadership, à convaincre les « investisseurs », à négocier les partenariats extérieurs pour aboutir à un projet viable, etc.

Admis en 1ère année après un Bac STI Génie électronique, David a choisi en 4ème année la filière Systèmes Embarqués. Il a été recruté par Thalès avant même la fin de son stage de fin d’étude, et a ensuite été débauché par Dassault Aviation pour intégrer le pôle de mise en œuvre des moyens de simulation des avions civiles et militaires.

Lui qui s’était engagé dans des études d’ingénieur pour l’adaptabilité a pu mettre son souhait à l’épreuve puisqu’il a changé de poste à trois reprises en trois ans au sein de Dassault Aviation avant d’être aujourd’hui Ingénieur Concepteur. Il a ainsi pu prendre le temps d’explorer la réalité de son métier d’ingénieur, préciser ses choix, et mieux se situer au sein de l’entreprise.

Mon métier me permet de me poser les bonnes questions sur l’avenir que je souhaite, tout en découvrant chaque jour les règles du monde industriel.

En parallèle de son activité chez Dassault Aviation, David a fondé une association de robotique, Shy Robotics, et publie régulièrement des articles et des interviews dans la revue Planète Robots.