Thématique 
Témoignages étudiant(e)s 
Vie étudiante 
Date
06 avril 2020

Semestre d’études à l’étranger, stage en entreprise ou en laboratoire, summer school, mission humanitaire… Chaque année, plusieurs centaines d’étudiants et d’étudiantes de l’ESIEA s’envolent pour l’international.

La crise actuelle que nous traversons frappe le monde entier. Dans ce contexte, l’école se mobilise en priorité pour s’occuper de ces élèves, s’assurer que tout se passe bien mais aussi pour leur apporter un soutien moral et administratif. 

Avec nous, Roxane, étudiante en 3e année et actuellement en échange universitaire à Amsterdam fait le point sur la situation et tient à nous rassurer : tout va bien !

 

Covid-19 : comment la crise est-elle vécue par nos étudiants et étudiantes à l’international ?

 

 

Peux-tu te présenter  ?

Je m’appelle Roxane Tissier, et je suis étudiante en 3e année à l’ESIEA sur le campus de Laval. J’effectue actuellement un semestre à Amsterdam, pour une seconde expérience internationale (j’ai déjà passé un semestre d’études à Edimbourg l’année précedente). Je suis un semestre thématique sur les IoT (Internet of Things) à Hogeschool van Amsterdam.

 

Comment se passe ta vie à Amsterdam en ce moment, dans ce contexte de crise sanitaire ? 

Actuellement, nous ne sommes pas confinés mais nous sommes incités à rester chez nous : les musées, beaucoup de magasins, parcs sont fermés. Les regroupements de plus de deux personnes sont interdits et notre école est fermée. Nous suivons donc les cours à distance pour le moment.
Je dois rendre un projet prochainement et je vais donc rester encore une semaine ou deux à Amsterdam avant de revenir en France, car l’université est fermée jusqu’au premier septembre.

 

Te sens-tu suffisamment accompagnée ?

Oui, je reçois souvent des nouvelles de Madame Loubet, directrice des Relations Internationales de l’ESIEA. Nous avons même fait un skype il y a quelques jours, pour discuter de la situation plus en détails. C’était aussi un moyen pour elle de voir directement comment je me sentais.

Je suis un peu inquiète, car il y a de plus en plus de cas de Covid-19 aux Pays-Bas. Cependant, dans l’optique ou je tomberais malade, l’université d’accueil nous a bien informé des démarches à suivre pour contacter un médecin ou aller à l’hôpital.

Les cours se poursuivent tranquillement, et je sais qu’en cas de problème, ou si j’ai une question, je peux me tourner rapidement vers Madame Loubet ou des professeurs de l’ESIEA/HvA. Je ne sais pas encore comment vont se passer mes examens aux Pays Bas cependant. Mon université d’accueil est en train de chercher des solutions, ce qui me stresse un peu.

 

Que comptes-tu faire une fois la crise terminée ? As-tu toujours envie de profiter de nouvelles expériences à l’international ?

Une fois la crise terminée, j’aimerais retourner à Amsterdam pour pouvoir visiter la ville ! J’avais prévu des sorties et visites avec des amis et ma famille, qui n’ont malheureusement pas pu avoir lieu. J’aimerais aussi revoir les amis que j’ai rencontrés là-bas. J’espère évidemment pouvoir faire une nouvelle expérience internationale au cours de ma 4ème ou 5ème année.

 

La crise a-t-elle modifié ta perception de l’international ? Remet-elle en cause tes projets à court et à long terme ? Influe-t-elle sur ton projet professionnel ?

La crise n’a pas modifié ma perception de l’international, mais j’ai été évidemment déçue de la tournure des événements.

Pour l’instant, le projet que j’ai de partir travailler au Japon cet été n’est pas encore annulé, mais rien n’est encore certain. Heureusement, les projets dans le cadre de mes cours n’ont pas vraiment été bouleversés : on nous avait fourni le matériel nécessaire, et nous sommes très suivis par les professeurs (même à distance).

 

Quels sont les projets que tu n’as pas eu le temps de mener à bien à cause de cette crise ? Comptes-tu les réactiver quand tout sera rentré dans l’ordre ? 

Je n’ai pas pu découvrir la ville ou visiter les villes aux alentours, et j’aimerais vraiment avoir l’opportunité de le faire une fois la crise passée.

 

Découvrez l’international chez ESIEA