Thématique 
Actualités 
Date
05 décembre 2017

Le colloque Ingénium 2017 aura lieu le 7 décembre sur la thématique « Discernement et Procédure ». Ou comment dans ce monde codifié par des lois parfois empiriques qu’est celui de l’entreprise, l’ingénieur peut-il mettre en place sa créativité dont la caractéristique principale est de s’en affranchir? Claire LEROUX, Enseignante-chercheur en formation humaine à l’ESIEA et Directrice de l’Exploratoire ARNUM et Lionel PREVOST, Enseignant-chercheur et Directeur du laboratoire Learning Data Robotics à l’ESIEA, y présenteront chacun leur approche de cette question.

Le réseau Ingenium

Le réseau Ingenium rassemble des enseignants et des chercheurs en Sciences de l’Homme et de l’Industrie dans le milieu de l’enseignement des formations d’ingénieur. Il vise à favoriser les recherches collaboratives et propose cette année un colloque sur le thème « Discernement et Procédure ». Ce colloque offre donc l’opportunité de s’interroger sur la place de l’ingénieur dans l’entreprise, afin de voir les possibilités de combiner d’un côté les aspects créatif, innovant et disrupteur recherchés chez l’ingénieur à celui normé, régulé, et parfois doté d’inertie de l’entreprise.

ARNUM : La procédure au service de la création artistique

Dans ce cadre Claire LEROUX propose de s’interroger sur la relation régissant les deux concepts : discernement et procédure. S’excluent-ils, se succèdent-ils, peuvent-ils coexister ? Avec l’expérience d’ARNUM (laboratoire des arts numériques) à l’ESIEA, il s’avère que ces deux composantes font parties intégrantes de la collaboration et art et science et en art numérique, qu’elles se confrontent jusqu’à l’obtention du consensus.

Dans chaque collaboration, le discernement permet à l’artiste, parfois aidé d’ARNUM, de définir à travers les possibilités illimitées de son inspiration, son but, son objectif, vers lequel il va va se focaliser. La procédure d’ARNUM, allant d’un cahier des charges au logigramme en passant par le suivi de projet) facilite ce processus et devient indispensable pour délimiter le périmètre de la réflexion artistique tout en maximisant les chances d’aboutissement du projet. La procédure est le corps générique favorisant l’avancement du projet, tandis que le discernement est l’apport de l’artiste et définit l’unicité de l’oeuvre accomplie. En se rencontrant, les deux entités vont s’influencer, échanger, et les frontières distinguant l’un et l’autre se brouiller.

La procédure ne doit pas pour autant être un diktat, elle doit céder sa place à différents moments au discernement pour que la création puisse exister. Claire LEROUX explicitera ce processus de va-et-vient sur la base des expérimentations d’ARNUM.Exploratoire ARNUM

Bonnes (et mauvaises) pratiques en intelligence artificielle

Lionel PREVOST, du laboratoire Learning Data Robotics  commencera par questionner l’intelligence humaine (dite « naturelle ») qui s’appuie, entre autres, sur des concepts comme l’apprentissage, le raisonnement… Il montrera ensuite comment ces connaissances ont été transposés dans le domaine des sciences informatiques pour donner naissance à l’intelligence artificielle.

Cela permettra ensuite de dresser un panorama historique de l’apprentissage artificiel (machine learning), du neurone formel de Mc Cullogh et Pitts (1943), jusqu’aux réseaux de neurones profonds (deep learning) de la décennie actuelle. Il montrera, à travers quelques exemples, la puissance de ces algorithmes pour réaliser des tâches d’aide à la décision, avant d’explorer les procédures standards qui permettent de s’assurer de leurs performances. Le tout servira de préambule aux questionnement de leurs capacités de discernement.

Enfin, il montrera, par l’exemple encore, que le discernement propre à l’humain reste le meilleur conseiller quant aux applications potentielles, bonnes ou mauvaises, de ces algorithmes.

Une bonne façon de s’interroger sur l’interaction entre discernement et procédure, essentiel dans le milieu de l’entreprise, et sur les tenants et aboutissant des applications de l’intelligence artificielle dans ce cadre.