Thématique 
Formation Humaine 
Date
29 mai 2017

Ecrivain, poète, comédien, auteur, compositeur, interprète, Bruno Bisaro est également « coach » et « chef d’orchestre » à l’ESIEA. Rencontre avec ce passionné de culture et d’innovation, Responsable des Projets de Formation Humaine du campus de Paris.

Bruno Bisaro Formation Humaine ESIEADiplômé de Kedge où il a appris l’art du management quand l’école s’appelait encore «ESC Marseille», Bruno Bisaro a ensuite été formé par Blanche Salant à l’atelier international de théâtre, a joué sur scène dans plusieurs dizaines de créations en France comme à l’étranger et a dirigé de nombreux projets culturels et artistiques. Il enseigne par ailleurs l’art dramatique depuis une quinzaine d’années. Une rencontre avec la direction de l’ESIEA l’a plongé dans le bain du numérique en 2013 « un peu par hasard ».

L’ESIEA a vu dans son profil original une opportunité pour enrichir la formation de ses élèves-ingénieurs. Le « saltimbanque » a relevé le défi, pour « apprivoiser » un univers qu’il ne connaissait pas : en allant au-delà des idées reçues sur les « geeks », il a découvert l’extraordinaire potentiel du numérique qui touche tous les domaines d’activité « et qui n’est pas aussi compartimenté qu’on le croit ». Il a compris la nécessité de transmettre aux élèves-ingénieurs des compétences humaines fondamentales, comme la gestion de projet, l’esprit collaboratif, le sens de l’initiative et de l’organisation, l’expression orale, etc.

La Formation Humaine dans l’ADN de l’ESIEA

Parce qu’un ingénieur doit savoir observer le monde pour bien répondre aux besoins, mais aussi écouter, communiquer, échanger et s’exprimer, l’ESIEA consacre plus de 25% du temps à la Formation Humaine et au Management. Elle s’articule autour de 4 axes : le développement personnel, la communication, le projet professionnel et l’enseignement des langues. La Formation Humaine s’appuie principalement sur des enseignements en méthodologie de recherche et de gestion de projet, techniques d’expression écrite, orale, visuelle et multimédia, psychologie des relations, management, langues vivantes, éthique d’entreprise. Les Projets de Formation Humaine sont au cœur de ce dispositif pédagogique pour apprendre aux élèves à travailler en équipe. En fonction de leur année, les élèves s’entraînent à la recherche et l’exploration de l’information (en 1ère année) et à la communication écrite et orale (2ème année) autour d’un sujet choisi.

 

A l’ESIEA, les projets de Formation Humaine ne sont pas un « gadget » ou un positionnement marketing à la mode : les « soft skills » sont transmises à l’école depuis sa création en 1958, elles font véritablement partie de son ADN pour former des ingénieurs ouverts sur le monde et capable de comprendre la dimension humaine de chaque projet, au-delà des aspects techniques et scientifiques
Bruno Bisaro

Les élèves s’entraînent à entreprendre un projet de A à Z, avec une méthode, des outils, un plan d’action et un plan de financement. Sans oublier une étape fondamentale : savoir présenter leur projet lors d’une journée spécifique durant laquelle ils seront évalués également sur leur capacité à « mettre des mots pour valoriser ce qu’ils ont fait » .

« PROJ’EXPO», l’évaluation finale des projets de Formation Humaine

Baptisée « PROJ’EXPO », cette journée « d’examen » se déroulera le 1er juin prochain. Pas de devoirs sur table pour autant, il s’agit d’un moment festif et d’échanges avec différents publics et une part belle laissée aux animations théâtrales, musicales et même culinaires, entre les différentes présentations de projets devant les jurys. « L’école se transforme en espace géant de création ». Les jurys vont évaluer chaque projet dans sa globalité mais également la qualité et l’originalité de la présentation. Parce que dans la vie professionnelle, la présentation d’un projet peut conditionner sa réussite pour remporter un appel d’offre par exemple, au-delà de la maîtrise technique et des conditions financières. Savoir séduire, argumenter, « pitcher » : autant d’atouts à mettre de son côté dès que possible !

54 projets de Formation Humaine ont été réalisés cette année, autour de l’économie sociale et solidaire, la mixité sociale, l’égalité F/H, l’innovation, la vie associative, les arts et la culture…Hymne ESIEA

Des élèves ont par exemple monté un projet avec la Mairie de Paris pour former des seniors et demandeurs d’emploi aux nouvelles technologies et réduire la fracture du numérique. D’autres s’adressent aux plus jeunes enfants afin de les éveiller à l’informatique dans les écoles primaires, ou aux filles dans les lycées pour susciter des vocations d’ingénieures. Les étudiants peuvent aussi organiser des événements, soirées, tournois sportifs, actions caritatives, etc.

L’ESIEA, source d’inspiration pour l’artiste

M’ouvrir sur les nouvelles technologies et le monde tel qu’il est aujourd’hui, échanger avec les élèves, nourrissent mon inspiration et mon travail artistique. Je transmets mais j’apprends beaucoup également sur la compréhension de l’autre et sur cette nouvelle génération qui nous force à quitter nos « vieilles » méthodes et à s’adapter à leurs capacités. Je les aide à exprimer tout leur potentiel et à se mettre en marche vers la vie professionnelle, en leur donnant des outils et en cultivant leur esprit d’ouverture. C’est passionnant !
Bruno Bisaro, Responsable des Projets de Formation Humaine du Campus de Paris

Pour découvrir tous les projets coordonnés par Bruno Bisaro, rendez-vous le 1er juin sur le campus d’Ivry pour Proj’Expo, ouvert au grand public de 9h00 à 18h00 ! Et pour voir l’acteur jouer sur scène dans « La Mouette » de TCHEKHOV, réservez votre place au théâtre de l’épée de bois, à la Cartoucherie de Vincennes, du 12 au 28 juin 2017.