Thématique 
Débouchés 
Date
16 décembre 2015

L’ESIEA propose plusieurs parcours sur mesure (notamment en sécurité informatique) et fait constamment évoluer son offre de formation en lien avec les besoins des entreprises et le développement de nouveaux métiers du numérique.

Groupe d'étudiants en informatiqueLes métiers du numérique représentent 5 000 recrutements par an parmi les jeunes diplômés de l’enseignement supérieur. Architecte des systèmes d’information, Architecte cloud, Ingénieur études et développement, logiciels, IT&Cloud, Responsable sécurité, Data scientist… Un vaste ensemble de compétences interconnectées qui sont le fruit de formations innovantes et à l’écoute des évolutions contemporaines.

Grande École forte d’une véritable « tradition d’anticipation » l’ESIEA a su très tôt intégrer la formation humaine à ses enseignements et anticiper l’accroissement des besoins en sécurité de l’information.

C’est naturellement qu’elle accompagne aujourd’hui les récentes mutations numériques avec l’ambition de faire de ses étudiants les professionnels de demain.

Big Data et nouvelles compétences

Etudiants esieaThibaud, Ingénieur ESIEA, promotion 2013 valorise aujourd’hui sa formation en tant que Data scientist chez CGI. Un métier d’expertise récente qui consiste à « réunir une grande quantité de données issues de sources variées, de les croiser pour évaluer la satisfaction client et améliorer les campagnes marketing en utilisant des analyses descriptives et prédictives : data mining, text mining, web mining, machine learning. »

Regroupement inédit de compétences à la confluence de l’IT, du marketing et de la modélisation statistique, les métiers de Consultant Big Data et Data scientist connaissent en effet une forte demande ; à terme, ce sont près de 30 000 postes qui seront à pourvoir en France dans ce secteur. Les enseignements pionniers de l’ESIEA ont intégré très tôt une sensibilisation au cloud comme à ses perspectives professionnelles, permettant aujourd’hui à ses jeunes diplômés de se positionner sur de nombreux métiers d’avenir dont celui d’Ingénieur cloud computing : le cloud est un secteur qui selon le cabinet d’études Markess International, affiche en France un taux de croissance annuel moyen de plus de 20%.

Les métiers de la confiance numérique

Le volume d’information qui circule dans les systèmes numériques contenant toujours plus d’informations confidentielles, les spécialistes de la sécurité informatique demeurent des profils très recherchés. Les Esiearques y figurent en excellente place, à l’exemple de Thomas, jeune diplômé de l’ESIEA récemment recruté par Sifaris (société de conseil spécialiste de l’analyse et de la gestion des risques IT) en tant qu’Ingénieur sécurité.

Les attentes des entreprises sont importantes au quotidien et Thomas, bien que très jeune, a su faire preuve d’adaptabilité ainsi que d'une grande aisance dans le décodage du monde professionnel. En trois ans de formation au sein de l'ESIEA, Thomas a acquis un véritable enseignement pratique et théorique le rendant opérationnel avant même l’obtention de son diplôme.
Stéphanie Wojciechowski, Responsable de la communication chez Sifaris

 

Des métiers de l’humain

Jean Marc LoeserSi les acquis scientifiques et techniques forment le socle indispensable de la formation des ingénieurs du monde numérique, l’importance de l’intelligence relationnelle dans ces nouveaux métiers est aussi déterminante. L‘ESIEA associe de nombreuses entreprises à sa formation au travers de partenariats cohérents. Des cours en anglais, la combinaison de majeures et mineures couvrant un large champ organisé en deux axes, Systèmes d’information (SI) et Systèmes embarqués (SE), une formation aux aspects juridiques, en gestion de projet et d’équipe ainsi qu’une attention aux évolutions les plus récentes des technologies et à leurs enjeux sociétaux : ces choix permettent à l’ESIEA de former l’ingénieur du monde numérique adaptable, responsable et créatif.

L'ingénieur doit aujourd'hui savoir travailler de façon transversale avec tous les services de l’entreprise afin de faire jouer la complémentarité entre les différentes expertises ; il doit pour cela avoir des compétences relationnelles éprouvées - mais aussi la capacité d'aller au-delà de l'application de méthodes pour en imaginer de nouvelles.
Jean-Marc Loeser, Directeur du développement à l'ESIEA