Thématique 
Projet de Formation Humaine (PFH) 
Date
26 juin 2015

Le festival d’Avignon est la plus importante manifestation de théâtre et spectacles vivants en France et à l’international. Il accueillait cette année deux créations d’un artiste plus souvent connu par les étudiants de l’ESIEA dans son rôle d’enseignant en charge des projets de formation humaine du campus de Paris.

Du 4 au 26 juillet, Bruno Bisaro a délaissé temporairement l’ESIEA pour présenter deux de ses spectacles au Centre Européen de poésie d’Avignon dans le cadre de la sélection officiel du Festival Off : « Le poème de Mogador » [Acte 1] qui célèbre le poète, romancier et dramaturge Yves Navarre (prix Goncourt 1980 pour Le Jardin d’acclimatation) suivi de « Chi sono » (Qui suis-je) [Acte 2] en hommage à Pier Paolo Pasolini.

Rencontre avec le « Monsieur PFH » de l’ESIEA à la veille de son spectacle à Avignon.

Projet scientifique et technique de l'ESIEA
3 étudiants de l’ESIEA présentent leur projet, fruit d’une fertilisation croisée entre les sciences et technologies du numérique et la musique.

La vocation première de l’ESIEA est de former « l’Ingénieur et l’Homme ». En complément d’un enseignement scientifique très exigeant, les étudiants reçoivent également des enseignements de formation humaine : cours de langues, communication, économie, management, droit, gestion de projets, etc.

Pour acquérir et développer les compétences transversales du futur ingénieur, les étudiants réalisent des projets de formation humaine (ou PFH dans le jargon Esiearque) animé sur le campus de Paris par un enseignant également comédien, poète et chanteur.

Quel est l’objectif principal des projets de formation humaine à l’ESIEA ?

« Il est de permettre à chaque étudiant de prendre conscience de ses qualités personnelles afin d’utiliser au mieux ce potentiel dans la réalisation de son parcours académique et professionnel.

Ces projets en équipe sont souvent liés aux passions des étudiants dans les domaines du sport, de l’humanitaire, de l’événementiel, de l’art et de la culture. Au cours de cette activité pédagogique, ils développent leur créativité tout en mettant une nouvelle fois en pratique la méthodologie de projet enseignée par ailleurs. En arrivant à l’ESIEA, on leur fait vite comprendre qu’être bon techniquement est un prérequis nécessaire à un ingénieur.

Ce qui fera la différence et assurera leur rapide insertion et progression professionnelle, c’est leur capacité à innover, analyser, exposer, synthétiser et résoudre des problèmes complexes avec des interlocuteurs variés…  À fédérer et entraîner des équipes. Telle est la finalité des projets de formation humaine de l’ESIEA. »

Bruno Bisaro artiste et enseignant à l'ESIEA
Bruno Bisaro responsable des PFH du campus de Paris de l’ESIEA Crédit : Tina Mérandon

N’avez-vous pas l’impression d’être un artiste égaré au milieu de tous ces scientifiques ?

« Bien que les étudiants me voient avant tout comme un enseignant plutôt que comme un « artiste », dès qu’il s’agit d’art ils ont parfois l’impression que l’on parle de choses très lointaines, qu’ils manquent de références.

Pourtant ils écoutent ou jouent de la musique, regardent des films, lisent, écrivent, dessinent… La puissance de certains jeux vidéo rappelle parfois la puissance du cinéma à ses origines. J’essaie à travers mes enseignements et les projets de formation humaine, de les aider à se connaître. Je les encourage à s’ouvrir à l’autre et à d’autres formes de culture. »

Quid du théâtre à l’ESIEA ? Allez-vous à Avignon avec vos étudiants ?

« Chaque année il y a des projets liés au théâtre et au spectacle vivant. Cette année je vais en Avignon avec mes propres créations mais l’année prochaine j’espère bien pouvoir présenter un spectacle avec les étudiants de l’ESIEA…

C’est une expérience que j’aimerais bien partager avec eux. Indépendamment de la performance, ce qui est intéressant c’est le travail en équipe ou au sein d’une « troupe » en dehors de toute logique de résultat immédiat. Alors que l’on pourrait croire que l’ingénieur et l’artiste agissent dans deux mondes séparés, ils peuvent se rejoindre aujourd’hui dans le regard qu’ils portent sur le monde. »

 

Bruno Bisaro - actes

Tous les jours à 22h du 4 juillet au 26 juillet 2015.

Deux actes, deux rencontres.

Acte [1] Le Poème de Mogador – Yves NAVARRE.
Acte [2] « Chi sono » – Bruno BISARO

Interprétation : Bruno Bisaro
Site officiel : www.brunobisaro.com

Centre européen de Poésie d’Avignon
4-6 rue Figuière
84000 Avignon

Tel. 04 90 82 90 66 (réservations)

www.avignonleoff.com

www.poesieavignon.eu

 

 

Téléchargez le dossier de presse de actes [1] [2] :